Bienvenue à Tous
à ouvert ses portes le 17.08.2016
Merci à tous de nous avoir rejoint, nous allons passer de très bons moments ensemble.

Un petit coup de pouce pour booster le forum.
RENDEZ-VOUS ICI

Partagez | 
 

 Une dépression vite réglée (w/ Cookie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une dépression vite réglée (w/ Cookie)   Dim 21 Aoû - 15:14

Lou & Cookie
Kiss me hard before you go. Summertime sadness. I just wanted you to know That baby you're the best. Got my red dress on tonight. Dancing in the dark in the pale moonlight. Done my hair up real big beauty queen style. Highheels off, I'm feeling alive. Oh, my God, I feel it in the air Telephone wires above are sizzlin' like a snare. Honey I'm on fire I feel it everywhere. Nothing scares me anymore. Kiss me hard before you go; Summertime sadness. I just wanted you to know That baby you're the best. summertime sadness...


Je n'avais jamais fait ça, me trimbalant avec un panneau sur le parking d'un centre commercial.
Je vous l'avoue, je n'avais jamais été en dépression.. Pas aussi mal dans ma peau quoi.
C'est rigolo, que lorsqu'on est belle, on se pense tout permit, alors que si on est moche.. On est presque démuni d'aventures.
C'est comme lorsqu'on est serveuse, si on est belle, on a beaucoup de pourboires, si on est moche on aura beaucoup moins de pourboires.
C'est un peu discriminatant, mais je suis narcissique. Donc, je m'en préocupe pas, et vu que ça joue en ma faveur, j'en suis ravi.
Mais je suis loin d'en abuser, car je respecte aussi les femmes moches mais un peu moins. Légèrement moins.
C'était un peu fou de vouloir des calins sur un parking d'un centre commercial mais, je m'en fou un peu..
C'est moi, et des personnes m'aiment comme je suis, et je ne changerais jamais.
Je suis peut-être la pire fille au monde, je suis moi.. Mais c'est à la mode, les " free hug ".
Il y en a qu'ils le font pour le commerce, d'autre car ce sont des cas dépressifs comme moi.
Je suis pas du genre à faire ça tout les jours, parce que je suis souvent triste, je le fais juste car c'est un cas extrême.
Mais si je fais des rencontres extraordinaires, bien sûr que je reviendrais. Il y aura sans doutes des mecs, super beau.
Je suis sûr que il y aura des mecs, c'est obligé. Et bien sûr, qu'il y en aura qui voudront m'embrasser.

Je levais ma pancarte où était écrit: " Free Hug or Kiss ". Je savais que c'était un peu simple, mais mon corps en fesait les conséquences.
C'était un vendredi, il y avait beaucoup de monde, tout le monde se ruait à l'intérieur.
Je déambulais sur le parking, mettant en valeur mon fessier pour attirer les hommes.
Mais pas que, les femmes étaient la bienvenu aussi. Je suis fier de ma bisexualité, et je la ferais parvenir à tout mon entourage.
Je suis loin d'avoir honte d'embrasser une femme en public, et ça me fait plaisir au contraire.
J'avais une chemise, assez courte, qui montrait mon nombril, et le piercing qui y était collé; une jupe assez courte, mais pas pour être sexy.
Ce n'est pas mon travail de faire chauffer les mecs, je voulais juste me faire réconforter par des gens aimables.
Je ne me lasserais jamais des lèvres de quelqu'un. Si douces si pulpeuses.
Lorsque je marchais dans l'allée principale, je sentais rapidement quelqu'un me tapoter le dos. J'avais toujours les mains en l'air mettant en valeur la pancarte.
Je me retournais fluidement pour voir une femme derrière moi, je savais qu'elle voulait quelque chose, mais quoi je ne sais pas.
Avant même que je réagisse, elle saute sur moi, en aggripant mes lèvres sur les siennes. Je plongeais ma langue dans sa gorge, pour un baiser encore plus toride.
Elle fesait de-même, ça me fesait trembloter tellement j'adorais. Ses lèvres avaient un goût sucrée, je pouvais les manger tellement.
J'avais retrouver le sourire, avec ce magnifique baiser avec ma première cliente.
Mais je ne voulais pas plus, juste me faire retrouver le sourire.
Elle était repartit, je regardais ses fesses bombantes fesant du 'droite-gauche'.
J'attendais toujours un autre client, lorsque je sentais une main aggripait mes fesses.
Je n'avais pas peur, car si c'était un violeur, je prendrais toujours plaisir.
Je me retournais, et comme la jeune femme, un homme me sautait en pleins visage pour m'embrasser.
Il me mordillait ma lèvre supérieur en affection. Et je ne pouvais qu'accepter. Je rentrais ma langue dans sa cavité bucale.
Il me prend par la taille, pour me porter, il était presque deux fois plus lourd que moi et il me soulevait facilement. J'étais dans ses bras, et je continuais toujours le baiser.
Il serrait dans ses mains mes fesses, mais je n'avais pas peur, et je le laissais.
Il me redéposait, en mettant un bout de papier, dans mon soutien-gorge. C'était son numéro, mais il ne savait pas que j'allais pas le rapeller. Ce n'était pas mon goût, car il agissaît silencieusement.
Je sentais mes fesses se faire claquées après que l'homme parte. C'était rigolo, car il ne se préocuper que de lui, et pas de moi.
Je déambulais toujours, comme si de rien était dans l'allée en attendant toujours des nouveaux clients.




made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une dépression vite réglée (w/ Cookie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morpho-hache s'émousse vite
» Noel despés 11/12/2010 ! VITE CONFIRMATION AVANT LUNDI SOIR!
» PRESAISON : on fait monter la pression
» Trophée "pression douloureuse"
» armée 500 ps extra vite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Bay :: FIRST OF ALL :: Billboard :: Archives :: RPs :: 2016-
Sauter vers: