Bienvenue à Tous
à ouvert ses portes le 17.08.2016
Merci à tous de nous avoir rejoint, nous allons passer de très bons moments ensemble.

Un petit coup de pouce pour booster le forum.
RENDEZ-VOUS ICI

Partagez | 
 

 un dessin et un café (aslan&tala)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de Diamant
▬ Arrivé(e) le : 18/08/2016
▬ Courriers : 861
▬ Points : 0
▬ Avatar : charlotte free
▬ Crédits : la meilleure cosmic sheep (juliet)

▬ Âge : vingt trois ans
▬ Statut : En Couple
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : barmaïd

▬ Dispo RP : libre encore
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t94-stitches-talahttp://haven-bay.forumactif.org/t140-tala-qui-s-y-colle-s-y-pique
MessageSujet: un dessin et un café (aslan&tala)   Ven 26 Aoû - 21:57

un dessin et un café
aslan & tala

T’avais fuis ses cris. Ses gestes. Ses mots. T’avais pris la fuite. Quittée le manoir. Tôt ce matin. Vos cris résonnant encore dans ta tête. T’sais même plus pourquoi. C’est tellement devenu habituelle. Que t’en perds le fil. T’en perds les raisons. Il n’y a plus de raisons. Vous aimez vous détester. Vous détester pour mieux vous aimer après. Vous disputer pour mieux vous retrouver. Vous n’êtes pas normal. Vous ne fonctionnez pas normalement. La violence de votre amour. Sombre reflet. De la relation si douce que t’entretiens en secret avec ton deuxième amour. Quelques jours que t’ne l’as pas vu. A vrai dire, depuis que t’avais appris ta grossesse. Un gamin grandissait en toi. Et toi. T’savais pas quoi faire. Pommée. Perdue. T’étais là. Au milieu d’un triangle amoureux. Au milieu d’un monde compliqué. Ton monde. Aucune stabilité réelle. Le retour de ton grand frère. Ta grossesse. Bref. Tu les enchaînés tellement. Que t’en perdait tes moyens. Puis lui, qui n’arrangeait rien. Vos disputes qui continuaient. Un enfer dans un paradis. C’est ce que tu vivais. L’enfer dans un paradis blanc. T’avais tout ce que tu voulais. Mais pas totalement. Et pas comme tu le voudrais vraiment. Heureusement que tes amis étaient là pour te soutenir à chaque instant. Tu te poses là. Contre se muret. Face au port. Tes yeux océans perdu dans ces eaux profondes. T’allumes ta meurtrière. Feu rougeoyante s’alluma à son extrémité. Tes poumons envahis rapidement par son poison. L’odeur du poisson masqué par l’odeur de ta meurtrière. Elle finit comme toutes les autres. Egarée. Ecrasée. Sur ce sol pourri. Sous ta semelle.

Tu restes là. Le soleil te réchauffant l’esprit. Ton regard planté vers les cieux. T’attends. T’sais pas combien de temps défilent. T’sais pas ce que se déroule autour de toi. T’oublie. T’oublie le monde. T’oublie les gens. T’oublie tout. Il n’y a plus que toi. Toi. Et ton silence. Jusqu’à cet instant. Cet instant où tu te sentis observée. De loin. T’appréciait pas plus que cela cette sensation sur toi. Cette sensation d’être épiée. Ton regard se tourne. Et tu le vois. Assis plus loin sur un banc  face à l’eau trouble de ce port. Ton regard lointain se pose sur lui. T’contrôles plus vraiment. Tu franchis les quelques pas qui te sépare de lui. Pas si loin que ça finalement. T’te plante devant. Faisant ombre sur ce garçon. Ton regard qui se pose sur son papier blanc. Déboulant ainsi sans crier gare dans son espace personnel. Ta voix piquante comme l’épine d’une rose. « non mais tu fais quoi là ? ». Ton regard revolver posé sur lui. « t’veux peut être aussi que j’te passe une photo de moi ce sera peut-être plus simple non ? ». Tu marques une nouvelle pause. Le temps de respirer. « t’en fais quoi du droit à l’image toi hein ? ». Tu pointes du doigt son croquis. Toi. C’était toi.
Made by Neon Demon

_________________
Un canon sur la tempe. J'ai le coeur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente. Fais de moi ce qu'il te plait. C'est violent mais c'est tendre. Presque animal. Quand la trajectoire de la balle épouse les formes de tes hanches  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: un dessin et un café (aslan&tala)   Sam 27 Aoû - 14:35

T'avais décidé ça de bon matin, l'air de rien. Les yeux encore pétris de sommeil, la marque de l'oreiller encore imprimée sur ta joue basanée. Un envie soudaine, au réveil, juste comme ça. Dessiner. Croquer, esquisser quelque chose ou quelqu'un sur une page vierge. Sifflotant encore quelque air de rock en regardant grésiller le grille-pain, l'odeur de la cuisson venant monter dans tes narines. Faisant gronder ton estomac désespérément vide. T'avais nourri ton affamée de bestiole pelucheuse, l'observant se jeter avec adoration sur les morceaux de viande crue que tu avais disposés ici et là, pour garder son instinct de chasseur intact. C'était infiniment mieux que retrouver des déchets malodorants sous ton canapé, vraiment mieux. Passant une main lasse sur ta barbe naissante, t'avais enfin décidé que te vêtir c'était plutôt raisonnable, enfilant quelque chose de confortable pour une sortie, une errance près du port. Parce que là-bas, la lumière rendait tout tellement plus beau. Les couleurs étaient vivifiées, exacerbées, les contours plus définis, les teintes plus reconnaissables à l'oeil nu. Un arc-en-ciel de détails, de mouvements, de modèles à découvrir, à gratter de ta mine sur le papier blanc.

T'avais fini par te décider pour le début d'après-midi, le ventre plein, les idées claires. Postiché sur un banc, ton carnet sur les genoux, le fusain entre tes doigts, laissant sa marque noire sur ta peau brunie par le soleil. Avec tes airs de prince des sables, manquerait que le tapis volant. Puis il y avait eu cette silhouette, posée là-bas, à quelques mètres. Cette chevelure bubblegum, des traits anguleux, cette petite bouche aux lèvres pleines. Cette air revêche à la base, que t'avais voulu immortaliser en premier lieu. Au final, t'as préféré attendre, émerveillé par la transformation. Passer de la chenille au papillon. Le regard dans les vagues, le minois changeant. Moins raide, moins figé. Perdue dans ses pensées. Et le fusain s'était mis en action, rongeant la feuille de son grain gras, laissant quelques traces sombres au fur et à mesure de te doigts qui estompaient le visage. Contours ciselés, le renflement d'une lèvre, l'éclat d'un oeil fardé d'obscurité. Concentré comme tu l'étais sur ton oeuvre journalière, ne manquant l'approche que jusqu'à l'ombre venant entacher la luminosité de l'instant. Elle est directe, froide, mordante. Comme un chien défendant son os. Tu souris, relaxé. Tu ne fais rien de mal, en fin de compte. « Je dessine. » Elle te fusille du regard, mauvaise. Effrontée, acide. Et souris encore, aussi léger qu'une plume. L'indifférence calme la haine, c'est si simple. Ne pas succomber à la tentation d'y répondre avec véhémence, ça la surprendra. Vilaine. « C'est si gentiment proposé, un profil, de préférence, que je puisse terminer correctement. » Elle se tait, l'espace d'une seconde. Avant de continuer, bourrasque de tempête, déchirant le calme de l'endroit d'une voix ténébreuse. Elle tend son doigt pâle vers l'incriminée, cette mince feuille de papier où se retrace son visage tourné vers l'inconnu. D'un calme qui semble horrifiant et paradoxal quand on prend en compte son comportement volcanique. « Tu étais jolie, là, comme ça. À regarder l'horizon. J'ai eu envie de te dessiner, point à la ligne. Tu vas appeler la police ? » tu réponds, franchement, un air amusé qui se joue sur tes lèvres. Tu t'amuses avec le feu, et bien soit. Tu te prendras peut-être une droite. Tu lui tends l'esquisse, le regard dardé sur elle. « Prends-le, si ça te rassure. T'étais plus jolie avec la bouche fermée. » Tu trouveras quelqu'un de muet la prochaine fois, ça t'éviteras les remontrances électriques dans ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Diamant
▬ Arrivé(e) le : 18/08/2016
▬ Courriers : 861
▬ Points : 0
▬ Avatar : charlotte free
▬ Crédits : la meilleure cosmic sheep (juliet)

▬ Âge : vingt trois ans
▬ Statut : En Couple
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : barmaïd

▬ Dispo RP : libre encore
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t94-stitches-talahttp://haven-bay.forumactif.org/t140-tala-qui-s-y-colle-s-y-pique
MessageSujet: Re: un dessin et un café (aslan&tala)   Sam 27 Aoû - 17:25

un dessin et un café
aslan & tala

La tranquillité du port. Qui te mettait un peu de baume au cœur. T’avais fuis la maison. Quelques heures. Juste quelques heures. Tu l’avais fui lui. Fui vos disputes. Vos cris. Votre violence. Et pourtant t’sais que dans quelques heures. T’vas repartir chez toi. T’vas retourner dans ses bras. Vous allez vous aimer le temps d’une nuit. Pour mieux vous déchirer de nouveau demain. Votre quotidien. Ton quotidien. Alors tu t’aère l’esprit ici. T’réfléchis à ce que t’vas faire de ta vie. A tout tes faux pas. A tout tes faux pas futurs. A toutes les décisions que tu dois prendre. Et puis t’en as marre. Marre d’être hanter par chacune de ses pensées qui t’obsède. Tu laisses le soleil te dévorait. Sa chaleur te consumait. Ton regard planté vers les cieux. Tes yeux fermés. T’oublie le monde le monde qui t’entours. T’oublie ce qui se passe autour de toi. Tu laisses juste ton esprit se reposer. Plantée dans le ciel. Libre. T’entends les cris des oiseaux volant au vent. Sans entrave. Libre de leur destination. De partir loin. Très loin. Et ne jamais revenir. Sans aucune conséquence pour eux. Toi. Tu ne peux pas simplement partir. Cela t’est impossible. Et puis t’te sens observée. T’te sens visée. T’aimes pas cette sensation. Perturber. Ton regard quitte les cieux. Pour ce posé sur le coupable. Assis sur un banc plus loin. En quelques mètres. T’lui fais face. Faisant ombre sur son cahier de dessin. T’es piquante comme l’épine d’une rose. Mordante comme une louve sauvage. « Je dessine. »  . Non ? Jure ! T’avais pas remarqué. Il te prend pour une idiote. Tes yeux revolvers se posant sur lui. Sauvage. Mauvaise. T’es pas de bonne humeur aujourd’hui en plus. C’est pas de chance.

Tu le déteste en cet instant. Il est calme. Il sourit. Il t’énerve. Toi t’es une tornade à côté de son calme olympien. T’lui proposes ta photo t’en cas faire. Cela semble l’amuser. « C'est si gentiment proposé, un profil, de préférence, que je puisse terminer correctement. » . Ton regard assassin. Il te trouble en vrai. Il est en train de te rendre folle. Complétement folle. Il te répond. Il te remet en place. Mais avec un calme qui t’agace sérieusement. Ton doigt qui se pose sur son croquis. Accusant. Accusant son manque d’importance quand à ton droit à l’image. « Tu étais jolie, là, comme ça. À regarder l'horizon. J'ai eu envie de te dessiner, point à la ligne. Tu vas appeler la police ? » . Il a cet air amusé sur ses lèvres. T’es en train de bouillir intérieurement. Il est en train sérieusement de t’agacer. « non on va régler ca toi et moi ! les flics n’ont rien à faire dans l’histoire ! ». Il te tend l’esquisse. Tu l’attrapes. T’as presque envie de l’écraser. De la déchirer en mille morceaux. Et rendre la liberté à ces bouts de papiers. Mais tu t’abstiens. Parce que même s’il n’est pas terminé. Tu dois lui reconnaître du talent. Et puis il a les mots de trop. Les mots qu’il fallait pas te dire. Ton regard océan qui vire au noir. Comme un océan envie par la pollution du pétrole. « espèce de gros connard ! ». Tu te retiens de lui sauter dessus. Mais t’as pas envie d’abîmer son visage d’ange et encore moins de t’attirer des ennuis. Tu roules en boule son esquisse et lui balance à la tronche. « tu peux te la garder ton esquisse de merde ! la prochaine fois t’as cas dessiner un mur lui au moins il ouvrira pas sa gueule ! ». T’es dur. Mais il t’a énervé. Et il t’as que t’étais mieux la bouche fermé. Fallait pas te le dire. Tes petits poids serré. Déjà que t’étais pas d’humeur. En plus t’avais tes hormones de femme enceinte qui commençait à te travailler doucement mais surement. Te cherche c’était la chose à pas faire.
Made by Neon Demon

_________________
Un canon sur la tempe. J'ai le coeur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente. Fais de moi ce qu'il te plait. C'est violent mais c'est tendre. Presque animal. Quand la trajectoire de la balle épouse les formes de tes hanches  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: un dessin et un café (aslan&tala)   Sam 27 Aoû - 18:03

Elle implose, tu le vois. Elle fait partie intégrante de ces personnes qui semblent ne s'exprimer que par la colère, la violence. Qui crachent, vomissent du poison, ne savent pas garder le calme. T'en as connu, t'en as vu. Tu te souviens des claques sur ton visage, lorsque t'avais la malchance de parler un peu trop, derrière les barreaux. T'étais un gamin silencieux, calme, dans ton monde pourtant, à la base. Mais la prison, ça t'endurcit, ça te faut grandir plus vite que les autres. Il faut se battre pour garder son honneur, pour garder un semblant d'amour-propre. T'étais qu'un adolescent mais ça ne changeait rien, ils n'avaient aucune pitié. T'étais simplement là parce que t'avais certainement fait quelque chose de grave, c'était tout. T'as appris à te construire, à faire avec, à répondre, à te protéger. Deux ans, cloîtré entre quatre murs gris et froids, à évoluer alors que les autres obtenaient leurs diplômes, chapeau sur la tête, sourires des parents. Puis t'as compris que la colère ne récolte que la colère et à la violence. Alors tu t'es assagi, t'as arrêté. T'as compris que l'indifférence, ça rend fou, ouais, mais au final, t'as rien à répondre quand on veut pas chercher la bagarre comme toi. T'as rien à te reprocher, tu dessinais tranquillement une jeune femme quand il a fallu que celle-ci soit une teigne.

Elle parle, tu réponds. Aussi simplement que possible. Aussi franchement qu'il t'es possible. T'as aucune raison de blaguer, de mentir. Alors tu dis ce qui te traverse l'esprit. C'est pas forcément la bonne solution, quand tu vois la haine qui gonfle ses traits, qui incendie ses prunelles. « Très bien. » Elle attrape ton esquisse, tu vois l'envie de la détruire qui passe à travers ses yeux. Mais elle la regarde, quelques instants. T'aurais bien voulu la terminer, en tout cas. T'espérais presque qu'elle serait clémente envers ton travail mais t'ouvres ta gueule un peu trop et elle explose, finalement. « Espèce de gros "charmant" connard, s'il te plaît. » Tu continues dans tes petites actions mesquines, qui ne font rire que toi, mais c'est l'essentiel, non ? Tu finis avec un morceau de papier roulé dans la tronche, laissant une infime marque qui se serait vue si t'étais pas déjà si bronzé. Tu l'as mérité, t'es pas vraiment gentleman. Tu plisses les yeux, sourire aux lèvres. « Un mur n'est ni aussi joli, ni aussi expressif que toi, c'est ce qui est dommage. » On dirait que t'essayes de te rattraper mais au fond, c'est juste la vérité. Tu déplie la boule grossière, contemple ton dessin et le range dans ta sacoche en cuir brun. Tu pourras toujours tenter de faire avec tes souvenirs. Tu secoues la tête, place une mèche brune qui t'agace derrière une oreille percée en son cartilage d'un anneau d'argent. « J'ai été un vrai connard, j'avoue. » Tu souris, tu observes la colère infuser dans ses orbes azur. « Je voulais juste esquisser quelque chose, t'es apparue devant moi et t'étais juste idéale. C'est tout. N'empêche que tu m'as agressé verbalement la pauvre petite personne innocente que je suis. » T'abuses, mais c'était trop tentant. Impossible de t'en empêcher. Tu soupires avant de reprendre, faut partir sur des bonnes bases. « Un café de la paix ? Ou un thé, un chocolat, un milk-shake, peu importe. Ce que tu veux, c'est moi qui régale. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Diamant
▬ Arrivé(e) le : 18/08/2016
▬ Courriers : 861
▬ Points : 0
▬ Avatar : charlotte free
▬ Crédits : la meilleure cosmic sheep (juliet)

▬ Âge : vingt trois ans
▬ Statut : En Couple
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : barmaïd

▬ Dispo RP : libre encore
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t94-stitches-talahttp://haven-bay.forumactif.org/t140-tala-qui-s-y-colle-s-y-pique
MessageSujet: Re: un dessin et un café (aslan&tala)   Dim 28 Aoû - 11:17

un dessin et un café
aslan & tala

T’es le genre de fille. A monter rapidement dans les tours. T’es une nerveuse. T’es pas calme. Ou alors rarement. Tu t’énerves vites. Trop vite. Tu t’agaces trop rapidement. Faut pas te chercher. Autant t’peux être aussi douce qu’un chamallow. Autant t’peux être une vraie tempête. Qui détruit tout sur son passage. Impulsive. T’es une impulsive. T’réfléchis peu. T’agis. T’agis sans penser aux conséquences. Forcément. Ta barrière. Ton caractère. Pour t’éviter de souffrir de trop. T’te protégée de cette manière-là. Toi tu lui hurlais presque dessus. Tu perdais ton énergie à l’envoyer boulé. Et lui. Là. Son calme olympien. Ce calme qui t’énerve encore plus. Te fais monter ta colère un peu plus. A chaque réflexion qu’il t’envoie. Il reste calme. Et ça t’agace tellement. Vraiment. Il est agaçant. Et tu perds patience. Il te fait perdre patience. Il t’rends folle. A côté tu parais si idiote. Idiote de t’égosiller sur lui alors que finalement il ne le mérite pas. C’est juste le mauvais jour pour te faire chier. Les mauvais jours pour te chercher. Les meilleurs jours pour te trouver. Te faire grimper dans tes tours. Il te dit les mots de trop. Les mots qui t’envoie au sommet. T’attrape son esquisse. T’as envie de la déchirer en mille morceaux. Et laisser les morceaux s’envoler sur ce port. Ce noyer dans cette eau sale. Mais t’le fais pas. Il est doué. T’le reconnaît pas. Pas encore. Mais t’oses pas le déchirer. T’te maîtrise. Ca l’amuse de te chercher. De te piquer. « et puis quoi encore ? t’veux aussi que j’t’appelle mon prince ! t’te prends pour qui ? ». Son dessin qui se roule entre tes mains. Qui finit dans sa tête. Fallait que t’lui envoie un truc à la tronche. Et c’était la seule chose qui était à portée de tes mains. Sinon t’allais lui sauter dessus. Mais t’voulais pas avoir de problème.

T’avais presque l’impression que cela l’amuser. L’amuser, de t’énerver ainsi. De te voir sortir de tes gonds. Péter un câble. Devenir folle. T’as l’impression qu’il essaye de se rattraper un peu. En te disant qu’un mur n’est pas aussi joli, ni aussi expressif que toi. Non. Jure. Là c’est clair que niveau expressif. T’y vas pas de mains mortes. Il déplie son dessin. Et le range dans sa sacoche. Il avoue avoir été un connard. C’est bien. Il le reconnaît. Tu rattrapes. « un « charmant » connard non ? c’est pas ce que t’as dit t’a l’heure ! ». La colère dans tes yeux. Donnant ténèbres à ton regard azur. Noirceur dans ce bleu intense. Il est sérieux là. Il est vraiment sérieux. Là il serait mort. Vraiment mort. Si t’avais eu des fusils à la place des yeux. Foudroyer sur place. Abattu sur ce banc public dans ce port. « oh pardonnez-moi très cher prince de vous avoir ainsi agressé ! ». Ton regard noir. « t’te fous de ma gueule ! t’trouves pas que t’abuses là non ? la prochaine fois t’auras cas regarder ailleurs… t’auras cas dessiner cette p’tite mamie qui se promène gentiment, j’suis sûr qu’elle serait ravie d’avoir son portrait de dresser sur ce bout de papier ! ». T’abuses aussi. C’est vrai. Tu l’as un peu agressée. En première. Donc il a en partit raison. En grande partit raison. Mais tu l’avoues pas. « Un café de la paix ? Ou un thé, un chocolat, un milk-shake, peu importe. Ce que tu veux, c'est moi qui régale. » . Là, tu te calmes. D’un coup. Le noir de tes yeux disparaît peu à peu. Laissant doucement réapparaître ton océan. Il a parlée de milk shake. Et là tout d’un coup tu crèves d’envie d’un milk shake à la fraise. Il a touché tes points sensibles. Tes envies nouvelles. Qui viennent te perturber. Tu le regardes. Plus douce. Moins agacée. Tu redescends aussi vite que t’es monté. « milk shake ! et il a intérêt d’être bon ! t’as pas intérêt de te planter sinon j’te le balance à la tronche ok ? ». T’restais quand même toi, fallait pas exagérer.
Made by Neon Demon

_________________
Un canon sur la tempe. J'ai le coeur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente. Fais de moi ce qu'il te plait. C'est violent mais c'est tendre. Presque animal. Quand la trajectoire de la balle épouse les formes de tes hanches  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: un dessin et un café (aslan&tala)   

Revenir en haut Aller en bas
 
un dessin et un café (aslan&tala)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut les buveurs de café bleu
» Ouverture d'un café à Mons
» [DESSIN] Neo-Zebu pour Galacik
» Logiciel dessin maison
» Dora l'exploratrice, dessin animé chaotique?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Bay :: FIRST OF ALL :: Billboard :: Archives :: RPs :: 2016-
Sauter vers: