Bienvenue à Tous
à ouvert ses portes le 17.08.2016
Merci à tous de nous avoir rejoint, nous allons passer de très bons moments ensemble.

Un petit coup de pouce pour booster le forum.
RENDEZ-VOUS ICI

Partagez | 
 

 Un souhait délicat ~ Silias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Un souhait délicat ~ Silias   Sam 27 Aoû - 8:38

♫ Un souhait délicat ♫
Je ne savais pas d'où vener cette passion, mais j'adorais faire des blagues. C'était presque un passe-temps, une passion.
Mon visage d'ange cachait bien des facettes, ces blagues étaient pour moi essentielles. C'était le moyen pour moi, d'avoir qui saura me protéger, et pas pour s'éclater avec moi.
Je vis seul sur cette immense île, je ne sais pas me battre, je l'avoue. Je me suis fait agressé de nombreuses fois et je n'ai jamais sû me débattre, c'est pour ça que je cherche quelque avec qui je me senterais en sécurité.
J'aurais beau me taper des mecs de plus en plus imposants, je n'aurais jamais cette sensation de sécurité.
Je ne trouvais pas ça marrant de me faire agresser encore moins, si je suis encore seule. Pour trouver, il faut être dans le bon endroit, et je ne l'ai toujours pas trouvé.
Il y a quelque jours de cela, j'ai essayé de me mettre au judo, mais je n'ai jamais voulu continuer. Des ongles cassés, des chevilles tordues, des crampes, c'était impossible pour moi.
J'ai toujours voulu me battre contre les stéréotypes que la femme ne sait pas se battre, et je savais que ça pouvait être le contraire.
Mais ce n'est pas une tâche facile, c'est pour cela que j'ai créé le groupe de lanceur de string . Je voulais voir, comment les hommes se sentent en jouant a des "jeux" de femmes.
Je voulais leur faire assumer qu'être un autre genre que son sexe de base n'est pas une chose facile. Je voulais les informer que la violence n'est pas une chose facile, c'est pour cela qu'il ne faut jamais l'utiliser.
Je n'avais jamais été pour la violence mais à cette instant de ma vie, elle était essentielle.
J'étais à bout de force, je ne supportais plus d'être agresser. Ma vie était ruinée, les viols, les agressions avaient gaché ma vie.
Je n'avais plus rien à faire dans ce monde, à part me faire agresser. Depuis cette dernière agression, j'ai compris que je gâchais ce monde.
Je n'étais digne d'être dans cette ville, j'étais trop immature pour y être.

Je ne savais pas ce que je fesais devant ce musée, mais ce n'était pas un hasard.
Je me rapellais dans ma tête, que mon dernier souhaite sur la planète bleue était de regarder un tableau artistique.
C'était un peu loufoque de vouloir ce souhait, mais c'était moi, et je resterais comme je suis. Sa ne servirait à rien de me reprocher, vu que moins d'une journée, je ne serais plus là.
Je sortais du bus, pour arriver devant le musée vide, j'étais venu tôt, car je ne voulais pas être vu aussi mal dans ma peau.
J'avais des poches sous les yeux, car je n'avais pas dormit de la nuit, j'étais presque somnambule.
Je n'avais jamais voulu être comme ça, mais c'était mon destin, mon avenir. Je ne devais plus être là, et dans 2 heures je n'y serais plus.
Lorsque je marchais pour arriver devant le portique, je regardais le panneau qui réclamait 15$. Je n'allais jamais avoir les moyens pour payer.
Je réfléchissais, mais rien n'arrivait positivement dans ma tête. Chaque pensée qui me traversé concernait la mort?
C'était presque un fléau, mais je n'arrivais plus à l'enlever de ma tête.
Je n'avais pas d'autres idées à part de re-partir me suicider directement, dans d'atroces souffrances. J'étais presque un esprit invisible. Je restais immobile devant le musée, et les gens qui passaient me traverser presque.
C'était comme si j'étais inivisible, ils ne m'adressaient même pas la parole.
Lorsque je fixais les enfants qui passaient avec leurs parents, j'avais envie de pleurer toutes les larmes de mon corps, je pensais alors que je ne serais jamais mère.
Mais ça ne changeait pas mon avis, j'allais quand même quitter ce monde, pour aller dans un monde où la vie est parfaite.
Je restais immobile, jusqu'au moment où je decide de sauter le portique. Je ne savais pas si c'était une bonne idée, mais je le fesais.
Je courrais vers le portique, c'était pas une course, je marchais véritablement.
Je sautais fluidement le portique, lorsque j'arrivais devant le musée, j'étais fier car personne m'avait vu.
Je fesais un pas, mais ma pensée était fausse, le peintre, le célèbre me prenait le bras assez violemment.
Dès que je sentais mon bras dans son emprise, je finissais par craquer, je pleurais.
Je collais ma tête contre ses pectauraux toujours en pleurant. Je n'avais pas osé le regarder, en ayant peur qu'il me reconnaisse.
Je fixais toujours, le sol mouillé par mes larmes. Je ne m'étais pas démaquillé, mon mascara coulait, ce qui donnait une couleure noire aux larmes.

Codage par Clara
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un souhait délicat ~ Silias   Sam 27 Aoû - 9:47

Le velours de l’obscurité laissait planer dans le musée un côté mystique. Les murs étaient défraîchis par les âges, par le temps. Les oeuvre offrait leur caprices et remémorait leur éternel condition. La blancheur des murs n’était plus que blanchâtre et de pureté, la grisaille avait fait ses affres. Le sol carrelé laissait peiner ceux qui avaient du mal à se diriger dans la pénombre des coins les  plus sombre du musée. Au travers d’une fenêtre sale, il scrutait une jeune femme qui semblait presque désorientée. Les musées ont toujours était des endroits rêvés pour dissimuler de bien grands mystères.

Une bouffée, une inspiration, les paupières se froissèrent avant de perdre de vue la jeune femme. Il ressentit une curieuse sensation dans ses doigts, de celles qui n’annoncent généralement rien de bon. Il sentait l’engourdissement lui ramper le long des membres comme si il avait trempé ses bras dans une eau gelée. Les yeux posés sur les tableaux de peintures étoilés, il se concentrait sur son souffle chaud, sur sa respiration. Et puis dans un léger silence, il aperçut à l'entrée la jeune femme qu'il observait quelques instant plus tôt escaladait le portique. Un frisson, s’attardait au creux de ses os. Il l'attrapa par le bras. Aucune parole ne frôla ces lèvres, un instant qui dura suffisamment longtemps. Jusqu’à ce que fut décidée la fin de cet intense silence.

«- Vous avez de la chance que je sois intervenu avant les agents de sécurité mademoiselle. »

Affichant une sorte de neutralité polie, pleine de retenue. Il était visible également qu'il ne comprenait pas vraiment la raison de tout cela, et qu'il attendait simplement de le découvrir, si jamais on lui laissait le loisir de le savoir un jour. Une tristesse perceptible dans les manières de la jeune femme qui demeuraient ronger de chagrin, pleurant à chaude larme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un souhait délicat ~ Silias   Sam 27 Aoû - 11:53

♫ Un souhait délicat ♫
Ce n'était pas dans mon habitude d'aller dans les musées, c'était juste le dernier souhait avant de mourire.
Je n'ai jamais été fan de l'art car on pouvait vormir sur une toile, c'était de l'art.
C'est pour ça que l'art abstrait, c'est quelque chose de stupide pour moi, juste des couleurs crachées sur une toile.
Tandis qu'il y a des gens qui passent des heures devant une toile, alors que parfois, ça ne signifie rien.
C'était comme si, il avait des yeux différents des miens, j'y vois rien moi. C'était rigolo de voir des gens se passionaient à ça alors que parfois, c'est des hommes qui n'osent pas déclarait le flamme.
Je me contente juste de faire des petits dessins, sur Paint ou sur mon calpin.
C'était mon dernier souhait avant ma mort, car c'était la passion de blake. J'étais obligé de la respecter.
Je voulais mettre un terme à ma vie, en respectant mon ancienne femme, car je sais qu'elle sentira une lueur d'amour en elle, à près de 500 000 km.
Je n'avais pas encore réfléchit au moyen de mon suicide, mais me jetter du pont était la meilleure solution.
Je ne ferais jamais ça pour être connu, et loin de là. Je ne voulais pas gâcher ce monde angélique.

Je pensais que je courrais vite, mais lorsqu'on portait attention, je marchais.
Si je ne voulais pas me suicider, je n'aurais jamais osé venir ici.
Mais ce n'était pas pour moi de vivre, je n'étais faite pour ça.
J'ai déjà eu l'occasion de venir dans ce centre d'art contemporain, une fois par année pendant l'ensemble de notre scolarité et puis bien évidemment quand on fait des études à tendance artistique.
Oui, l'architecture il  y a la technique mais aussi l'art qui en découle nous ne pouvons pas nier ce point.
L'architecte est obligé d'être un minimum artiste dans son métier. Une petite pincée ne faisait pas du mal. J'étais de ce genre, qui ne pensait pas que architecte ce n'était que des mesures et des façons d'optimiser l'espace.
Je n'ai jamais été fan de l'art contemporrain, et je ne sais même pas pourquoi je m'y retrouve.
Ca peut-être paradoxal, mais c'est la triste et nette vérité, je ne maîtrise peut-être pas mon corps.
Suis-je possédé ? Je ne le pense pas, je suis juste un homme comme les autres.
Le plus basique de tous, c'est que je ne suis pas vraiment attiré vers l'art.
En plus que j'étais nul en art plastique, je n'ai pas du tout, l'art dans la main..
Mais je suis le premier à la décrire.. Lorsque je regarde une oeuvre d'art, c'était comme si j'y voyais son histoire.
Je me retrouvais dans les bras du peintre, mais je ne voulais pas le faire face, peur qu'il me reconnaisse et qu'il apelle les flics.
Je pleurais toutes les larmes de mon coeur, comme si m'a vit en dépender, mais ce n'était pas pour rien. Car je me rendais compte que le suicide était un mauvais choix.
Mais ça ne changeait pas mon avis, j'allais quand même me suicider, je gâche ce monde, pourquoi continuer ?
On entendait que mes gémissements tristes de mes pleures indignes. Le silence fût interrompue par la voix rauque de l'homme.
Il me déclarait que j'avais de la chance, mais au contraire. Je n'en avais pas du tout.
Oui.. Lâchez-moi, je dois me suicider !
je commençais à me débattre, mais le peintre avait trop de force, je n'allais jamais me libérer de ses bras.
Je pleurais toujours, mais je me débatais encore et encore, je ne savais pas me battre donc, je n'y arriverais jamais.
Lorsque je réussis à me libérer, je courrais vers la sortie, mais sa main me retenait toujours.
Je ne savais pas si c'était lui ou pas, mais lorsque je me retournais, c'était lui.
Il était assez vieux, car je ne l'avais jamais vu, mais il paraîssait jeune à la fois.
J'avais cessé de pleurer dès que mes yeux se sont virés sur lui.

Codage par Clara
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un souhait délicat ~ Silias   Dim 28 Aoû - 5:04

Patient est le premier mots qui vient à l’esprit. Son esprit a été forgé au feu de la raison, pourtant il ne se consacre qu’à sa passion. Si beaucoup cherchent à faire tout ce qu’ils peuvent pour ceux qui les entourent, par bonté ou pour eux-mêmes, ce n’est pas le cas de Silas. Capable de passer de longues heures enfermée dans ses ateliers ou plongée dans un livre quelconque, il apprécie également la solitude, s’estimant capable de se satisfaire de sa propre présence,la seule qui soit véritablement sensée. Se protégeant de ce qui pourrait troubler ce monde mélancolique. Le temps s’adaptera aux actions, à moins que ce ne soit l’inverse ? Qu’importe.
Silencieux et n’appréciant que moyennement la compagnie de ceux qu'il ne connait pas, préférant observer posément que s’agiter en vain ou que de chercher un lien quelconque. La jeune femme tirée de toute ces forces.

« - Oui.. Lâchez-moi, je dois me suicider ! »

Pâle. Sombre. Echo d'une âme en torture. Aux affres de la mort et de la tristesse, Silas était maître. Un pas, deux pas; son emprise la lâcha. Ne parvenant pas à cerner son comportement il la rattrapa un peu distant, mais sans timidité, il l'interrogera avec un sentiment d’éternité, comme si plus rien ne pouvait l’affaiblir.

« - Le suicide ? Punition des faibles. »

Souvent inconsciemment, il retranscrit ce qu’il pense sans véritable intention de causer du tort. Comment dire la vérité quand celle-ci varie selon la pensée de chacun ?

« - Rassurez moi, vous ne vouliez pas vous suicidez parce que vous avez franchi illégalement l'entrée du musée ? »

Il lui sourie. Un sourire, rare mais toujours sincère, qui ne parvient à troubler son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un souhait délicat ~ Silias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un souhait délicat ~ Silias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un souhait.... Une musique.
» un souhait... une image...
» Faire un bon souhait
» Suggestions et souhait pour 2k9
» [Présentation d'Alicia d'Obsidienne] - Joueur D&D 3.5 et Pathfinder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Bay :: FIRST OF ALL :: Billboard :: Archives :: RPs :: 2016-
Sauter vers: