Bienvenue à Tous
à ouvert ses portes le 17.08.2016
Merci à tous de nous avoir rejoint, nous allons passer de très bons moments ensemble.

Un petit coup de pouce pour booster le forum.
RENDEZ-VOUS ICI

Partagez | 
 

 I need a babysitter • Ft Cassou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: I need a babysitter • Ft Cassou    Mar 30 Aoû - 5:30

I need a babysitter
Cassou & Jake

J'ouvre doucement les yeux alors que la lumière du jour éclaire déjà la pièce. Je n'ai absolument aucune idée de l'heure qu'il est. Je ne sais pas non plus combien de temps j'ai dormi. Je m'étire doucement et j'attrape mon téléphone posé sur la table de nuit afin de regarder l'heure. L'écran affiche neuf heures. Ce qui veut dire que j'ai dormi sept heures ! Une grand première, ça n'était pas arrivé depuis la naissance de ma fille. Jayleen passe ses nuits à pleurer, me laissant peu de temps pour dormir. Au début, j'avais du mal à la calmer tant le manque de sa mère était présent mais maintenant j'ai trouvé la solution miracle. Deux ou trois accords de guitare, une petite berceuse et mon petit ange glisse dans les bras de morphée assez rapidement. Mais malheureusement ça ne dure jamais bien longtemps alors pour une fois qu'elle dort, il faut que j'en profite. Je traîne donc un peu au lit avant d'enfin me décider à me lever pour aller prendre un bon café, j'en ai besoin tant j'ai la tête dans le fion.

Mes yeux se perdent dans la pièce avant de se poser sur le journal posé sur la table de la cuisine et là, mon cerveau fait tilt en voyant la date du jour. Bordel de merde, j'avais complètement zappé. Je dois recevoir en début d'après midi la personne qui a répondu à l'annonce de baby sitting que j'ai passé plus tôt dans la semaine. L'appart est dans un bordel monstre et j'ai comme l'impression que Jayleen ne va pas tarder à se réveiller. Ni une, ni deux, je termine mon café avant de m'attaquer au rangement. Si j'étais moins bordélique aussi.. J'ai à peine fini de ranger que ma petite puce commence à pleurer. Je lui prépare son biberon rapidement et je vais la chercher pour le lui donner. Comme d'habitude, mademoiselle prend tout son temps pour le boire et mon rangement n'est toujours pas fini. Au bout de trois quart d'heure, le biberon est enfin fini, je vais donc rapidement lui changer la couche et l'habiller. Là c'est moi qui prend tout mon temps parce que ça peut paraître ridicule mais j'adore habiller ma petite poupée et j'ai toujours envie qu'elle soit la plus belle. Une fois cela fait, je dépose ma princesse dans son parc pour qu'elle puisse jouer un peu et surtout pour que je puisse me préparer à manger. Je mange rapido devant la télé avant de terminer et de me remettre au rangement.

Treize heures quarante cinq. Jayleen s'est endormie, l'appartement est nickel, ou presque et le calme règne. L'entretien avec la future baby sitter est dans un quart d'heure et j'avoue être un peu anxieux. En trois mois, je n'ai jamais confié Jayleen à quelqu'un. Enfin si, à mes parents quand ils sont venus la semaine dernière mais même en la sachant en sécurité avec eux, je ne suis pas resté dehors bien longtemps. La faire garder par quelqu'un que je ne connais pas, va être difficile. Très difficile. Papa poule ? Oui un peu.. Depuis le jour où je l'ai prise dans mes bras à la maternité, elle est devenue ma raison de vivre alors la savoir dépendante de quelqu'un d'autre me stresse énormément mais je n'ai pas le choix, il va bien falloir que je retourne bosser un jour ou l'autre de toute façon. Même si de part mon métier je peux bosser chez moi, il y'a parfois des moments ou l'ont doit se retrouver entre designer pour discuter d'un futur projet ou pour mettre nos dessins en commun.

Je suis tiré de mes pensées par le retentissement de la sonnette. Oh bordel. Je me lève et fonce tel Speedy Gonzales ouvrir la porte d'entrée avant que ça ne sonne une deuxième fois et que Jayleen soit réveillée. Devant moi se trouve un homme. Cet homme va probablement s'occuper de ma fille si il me convient. Pour moi le baby sitting n'est pas réservé qu'aux femmes. Et puis je préfère ça à une fille qui va venir juste pour passer un peu de temps avec moi, passant son temps à faire des sous entendus chelous en espérant qu'un jour je la mette dans mon pieu.. Je ne peux m'empêcher de regarder l'homme en face de moi de haut en bas, c'est un réflexe, je n'y peux rien. « Entrez je vous en prie » je dis alors avant de lui montrer le chemin vers le salon et de refermer la porte derrière lui. « Vous voulez boire quelque chose ? » j'ajoute alors avant de lui faire signe de s'asseoir sur le canapé. Lui proposer à boire est une façon pour moi d'enlever ce côté formel et de détendre l'atmosphère.
Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Jake Mayfield le Jeu 1 Sep - 1:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 23/08/2016
▬ Courriers : 73
▬ Points : 0
▬ Avatar : aaron paul.
▬ Crédits : sevenways , tumblr

▬ Âge : trente-trois années lumière
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : livreur de rêve pour les amoureux d'la pizza

▬ Dispo RP : busy.
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t178-des-histoires-a-raconter-casshttp://haven-bay.forumactif.org/t193-addicted-to-you-cass
MessageSujet: Re: I need a babysitter • Ft Cassou    Mar 30 Aoû - 22:05


⊱ i'm the babysitter.



Depuis combien des temps est-ce que tu répétais les mêmes phrases, encore et encore sans relâche, sans bafouiller, contrôle surprise qui s'annonçait, t'étais paré à toute éventualité. Tu tournais en rond dans les cuisines, tes mains fermement accrochées à une feuille froissée, déchiquetée par une certaine angoisse, tu marmonnais, tu soufflais. Non pas ça, ça c'était mieux, peut-être rajouter ça, enlever cette partie, la mettre là, t'apprenais ton texte comme un pro, un peu tremblant, un peu stressé. Ton patron te suivait des yeux sans moufter, sans mettre son grain de sel. Tu l'aimais bien. Il avait beau t'en demander beaucoup, il t'avait sauvé. Nuit courte, la fatigue se sentait. T'avais posé ton cul entre un four et une table, à même le sol. Lit de fortune, t'avais un toit sur la tête, c'était déjà ça, c'était le principal. Tête baissée, tu chuchotais, jetais un oeil à l'horloge, une petite heure, tu te donnais à fond. Il t'avait tapé sur l'épaule, esquissant un sourire, courage garçon, tu peux le faire, t'y arrivera et au pire, une bonne bière t'attendra, mots rassurant, rictus contagieux, t'avais dévoilé tes dents avant de te replonger dans ta lecture. Un journal, une annonce, t'avais déposé ta candidature sur un coup de tête. Garder un gosse, c'était pas si compliqué au fond, ça se résumait à le nourrir, le faire dormir, l'amuser, t'étais pas un pro en la matière, t'allais te former sur le tas, à la guerre comme à la guerre. Le temps filait, il ne t'attendait pas, il ne te prévenait pas. Coup d'oeil rapide. C'était l'heure. Mouvements mécaniques, instinctifs, tu marchais sans vraiment observer les alentours. Réfléchir, se souvenir, répéter encore et encore les mêmes mots, les mêmes phrases, politesse, le sourire, c'était important le sourire, afficher une mine radieuse, essayer de t'y connaître, décrocher ce job. Petit panneau de bois dressé comme un rempart entre le père et toi-même, tu n'avais pas sonné, pas de suite. Coup d'oeil sur le nom, le numéro, c'était bien ici, c'était vraiment ici, dernier tour pour vérifier, t'étais au bon endroit. Longue respiration. Se rappeler de tout, ne pas bafouiller, sourire. Règles bien inscrites dans ton esprit, t'avais sonné. Quatorze heure. Pas une seconde de plus, de moins, pas avant, pas après, ponctualité parfaite, bon point. Tes yeux balayèrent les alentours avant de se poser sur ton paquet de clope qui gisait à tes pieds, panique. Tu l'avais rapidement ranger dans une des poches de ton pantalon, jambes qui se mêlent et s'entremêlent, t'avais évité la chute de peu, t'agrippant fermement à la sonnette, appuyant dessus dans un geste maladroit. Ton coeur avait raté un battement. Il allait te prendre pour un taré, un mec trop impatient, un mec qui voulait torcher cet entretien le plus vite possible, des milliers de films qui défilaient dans ta tête, noir total. Il était apparu devant toi. Large sourire. « Bonjour m'sieur Mayfield, je viens pour l'annonce ! » Ton jovial, politesse, sans faute. Quelques pas, la porte qui se refermait, t'avais sauté dans la gueule du lion. Tu le suivais, tu l'observais, balayais des yeux son foyer, repérage. Première question. Est-ce que tu devais accepter, est-ce que c'était un piège, un test, quelle sorte de boisson ? Soda, alcool, vokda ? Refuser serait impoli, accepter serait se faire passer pour un crevard, longue journée en perspective. « Je voudrais bien un verre d'eau oui, s'il vous plait. » Nouveau sourire. Tu t'étais approché du canapé, scrutant attentivement les lieux. Tu marchais, tu visitais avant que ton regard ne se dirige rapidement sur l'enfant qui semblait éveillé. Quelque pas en sa direction, rictus attendrissant. Tu lui avais tendu ton indexe pour qu'elle l'attrape de ses petites mains. Moment magique. Tu n'avais pas tellement eu l'occasion de côtoyer des bambins et pourtant, tu les aimais bien. Tu t'étais surpris à lui murmurer quelques mots d'une voix d'attardé, le sourire aux lèvres, le coeur léger. Bruit de pas, tu t'étais rapidement redressé, te raclant la gorge. « Elle est adorable. » Retournant sur tes pas, t'avais posé ton cul dans le canapé, remerciant ton hôte avant d'avaler d'un trait ton verre. « Je me suis permis un petit repérage des lieux pour commencer à me familiariser avec l'environnement. » Bon point, tu te surprenais toi-même. « Oh, au fait, je me présente, Cassidy Penniman, trente-trois ans, livreur de pizza. » Grand sourire, pas d'expérience, pas d'enfants dans ton entourage, ça s'annonçait mal.

_________________

Vieux frères, ça a commencé y'a plusieurs mois mais au début j'ai pas relevé. Comment je pouvais me douter en même temps?
J'ai pas remarqué tout de suite les flash colorés dans le noir, les éclats furtifs sur les parois et les visages.— Fauve.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I need a babysitter • Ft Cassou    Mer 31 Aoû - 18:31

I need a babysitter
Cassou & Jake

Il est là, devant moi. L'homme qui va très certainement garder ma petite princesse. Je l'observe de haut en bas avant de le faire entrer. Déjà, il est propre sur celui et ça, c'est un bon point je dois dire. Je le fais rentrer, fermant la porte derrière lui puis pour détendre l'atmosphère je lui demande si il veut boire quelque chose. Sa réponse m'étonne quelques peu. De l'eau. De l'eau quoi. Une bonne bière serait mieux mais il veut de l'eau, soit, il aura de l'eau. Pendant que je prépare son verre et que je me sors une bière, je l'observe du coin de l’œil. Il regarde partout autour de lui. Il visite, prend ses marques. Au moins, on ne peut pas dire qu'il n'est pas intéressé. Il finit ensuite par s'approche de Jayleen, réveillée dans son parc. Je ne sais pas comment elle va réagir. A part sa mère, ses grands parents et moi, elle n'a pas vraiment côtoyer d'autres gens depuis sa naissance. Je suis surpris de voir que le courant à l'air de plutôt bien passer entre eux. Tant mieux. L'homme en face de moi me lance qu'elle est adorable. Normal, c'est ma fille, elle tient de moi alors elle ne peut qu'être adorable. Oui, mes chevilles vont bien, merci. Il s'assoit sur le canapé et je lui tend son verre d'eau qu'il boit d'une traite. Tant mieux, je vais pouvoir lui filer de la bière. Je m'empresse d'aller lui en chercher une avant de venir m'asseoir en face de lui.

Cassidy Penniman, trente-trois ans, livreur de pizza. Non mais que demande le peuple sérieux. Un livreur de pizza. Moi qui raffole des pizzas en plus. Peut être que d'ici quelque temps, il me filera des pizzas gratos et que je pourrais m'en foutre plein la panse. On les mangera ensemble en buvant tellement de bière qu'on finira par aller pisser les veuch au vent en chantant over the rainbow. Bref passons. Je me relève pour aller chercher Jaylenn et la prendre dans mes bras avant de reprendra ma place. « Moi c'est Jake et voici Jayleen » je dis alors en lui montrant ma petite puce. « Déjà pour commencer, pas de vous et pas de monsieur, j'ai vingt quatre ans, pas quarante quatre, je ne suis pas un vieux chnock » Bah quoi c'est vrai, si on travaille ensemble, je ne vais surement pas supporter de l'entendre me vouvoyer et m'appeler monsieur tous les quatre matins. Surtout que wesh, je ne suis pas vieux. J'observe mon interlocuteur qui à l'air un peu décontenancé tout de même, mais c'est ma maison, c'est moi le chef, nah!

Jayleen commence à s'agiter dans mes bras. Elle à faim. Encore. Elle est bien comme son père celle ci, un vrai estomac sur pattes. Je me lève, prépare rapidement le biberon d'une main -parce que oui ce qui est bien quand on a un bébé c'est qu'on développe sa dextérité- et je viens me rasseoir en face de Cassidy tout en nourrissant ma fille. « Alors dis moi ! Pourquoi vouloir faire du baby sitting ? Parce que c'est pas un courant un homme qui ne rechigne pas à s'occuper des enfants » je demande en le regardant. Même si j'ai plutôt un bon feeling avec lui, je suis quand même curieux de savoir ce qui le pousse à faire ça. Parce que bon, je lui confie quand même la prunelle de mes yeux.
Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I need a babysitter • Ft Cassou    

Revenir en haut Aller en bas
 
I need a babysitter • Ft Cassou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Bay :: FIRST OF ALL :: Billboard :: Archives :: RPs :: 2016-
Sauter vers: