Bienvenue à Tous
à ouvert ses portes le 17.08.2016
Merci à tous de nous avoir rejoint, nous allons passer de très bons moments ensemble.

Un petit coup de pouce pour booster le forum.
RENDEZ-VOUS ICI
anipassion.com
Partagez | 
 

 Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Mar 30 Aoû - 20:23

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Hier tout allait bien et aujourd'hui c'est la débandade dans mon cerveau. Je cours partout. Entre les courses, mon téléphone qui n'arrête pas de sonner et Jayleen qui passe son temps à pleurer, je vais péter un plomb. J'aime ma fille plus que tout mais il y'a des jours où j'ai vraiment besoin de prendre l'air sous peine d'exploser. Et le truc qui empire ma journée, y'a plus de café ! Et comme un gros boulet que je suis, j'ai oublié d'en acheter.. Bravo le veau, vraiment bravo. Journée de merde tiens. Ni une ni deux, j'appelle Cass pour qu'il vienne me garder Jayleen et que j'aille faire un tour. Juste une ou deux heures histoire que je conserve un peu ma santé mentale. Je prie Dieu, Bouddha, Thor, Loki, Freyja, pour qu'il me réponde qu'il est disponible et qu'il radine sa face de rat cramoisie ici pour garder la petite puce, et hallellujah, mes prières ont été entendues puisqu'une demie heure plus tard, Cass se pointe. Ça c'est un vrai pote. Où alors il est encore à sec et il a absolument besoin de biff. Peu importe, il est là et moi je vais pouvoir aller m'aérer l'esprit. Je lui fais comme d'habitude une tonnes de recommandations et comme d'habitude il me ferme mon clapet et me fou limite dehors. J'ai tout juste le temps d'attraper mes clef, mon télépone et mon ordi portable. Je m'engouffre rapidement dans ma voiture. Direction le centre ville pour y boire un bon café et côtoyer la populace.

Il me faut peu de temps pour arriver au Tuppelo Honey Cafe. Je me gare devant, descend de la voiture et rentre dans le café. Pour une fois il n'y à pas grand monde. Je me rend au comptoir pour commander un café et un muffin à la myrtille avant d'aller m'installer à ma table habituelle, dans le fond, près de la fenêtre. Je branche mes écouteurs à mon ordi avant de me mettre au boulot. Il faut vraiment que je m'y mette sérieusement. Je suis censé finir le design de Final Fantasy XV avant sa sortie prévue pour le vingt neuf novembre. Autant vous dire que vu le taff qu'il me reste, je ne suis pas sûr d'avoir terminer à temps. Si je viens bosser ici c'est parce qu'à la maison avec la petite, je n'arrive pas à me concentrer. Enfin c'est pas gagné pour que je me concentre ici aussi vu le monde qui commence à affluer. Le café se remplit et bien vite, la seule place qui reste c'est en face de moi. Personne ne veut s'y mettre. En même temps il faut être un peu fêlé pour s'installer prés de la fenêtre alors qu'il fait une chaleur à crever.

Au bout de dix minutes, une petite blonde se pointe à ma table en me demandant si elle peut s'asseoir. Je regarde autour de moi et effectivement, y'a toujours pas de place ailleurs. Je lui fais alors signe de s'asseoir, parce que je suis pas un connard et je vais pas la laisser debout avec son café à la main. Elle s'assoit donc et je lui fais un léger sourire avant de boire une gorgée de café et de croquer dans mon muffin et de baisser les yeux sur mon ordi pour reprendre ce que je faisais. Je sens son regard sur moi. Esh, je sais bien que je suis beau mais quand même. Bizarrement j'ai l'impression que ce n'est pas encore aujourd'hui que je vais avancer sur mon travail.
Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Jake Mayfield le Mer 31 Aoû - 20:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Mar 30 Aoû - 21:32


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

J'avais eu beaucoup de mal à me lever ce matin, il faut dire qu'en tant normale, les réveils pour moi étaient toujours difficiles. J'avais toujours du mal à trouver mon lit le soir, préférant faire la fête, mais le matin, j'avais toujours du mal à en sortir et gare aux personnes qui me réveillaient. Non aujourd'hui, je me réveillais de moi-même, mais je n'avais pas le moral, aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres, aujourd'hui, c'était le jour où j'avais appris que mes parents ne reviendraient jamais près de moi. Je me levais alors difficilement, je me préparais en vitesse et sorti en vitesse du manoir, je ne voulais croiser personne, je prendrais mon déjeuner dans un café. Je savais que si j'allais dans la salle à manger, Tala, en bonne meilleure amie qu'elle est, allait être au petite soin pour moi et ça je ne voulais pas, je savais qu'habituellement, j'étais une épave ce jour-là, je m'installais toujours sur le perron à fixer la route pendant des heures, jusqu'à ce que Tala me bouge les fesses, or aujourd'hui j'avais besoin que ce soit différent, certes j'irais comme d’habitude au cimetière même si je n'avais pas besoin de cette date pour y aller, j'aimais y déposer de belles fleurs fraîches et pendant cette journée, je posais une bougie et allumait un cierge dans l'église, pourquoi je n'en savais rien car je n'étais pas croyante, mais c'était une façon pour moi de leur envoyer une pensée. Non aujourd'hui, j'allais aller au cimetière mais je ne reviendrais pas au manoir avant que la journée ne soit fini, aujourd'hui je ne m’apitoierai pas sur mon sort, j'ai la chance d'être en vie et fallait que j'aille de l'avant.

A ma sortie du manoir, je pris la direction du fleuriste. Je mis un temps fou à choisir des fleurs, habituellement je prenais les fleurs préférées de ma mère et de ma grand-mère, fleurissant au passage, mais la vue la chaleur qu'il faisait dehors, il me fallait quelque chose qui soit résistant. Au bout d'une demi-heure à tourner en rond dans la boutique, je me décidais à demander un conseil à la fleuriste car elle saurait mieux me guider, à près tout c'était son métier. Et j'avais eu  raison, car à peine eu-je fini de poser ma question qu'elle me mena vers de magnifiques fleurs dont je n'avais pas retenu le nom. Je le paya et pris la direction du cimetière. J'y restait une petite demi-heure, j'y avais posés les fleurs et m'étais assise en tailleur devant la pierre tombale, il m'arrivait souvent de venir leur raconter ce qu'il se passait dans ma vie, et c'es exactement ce que je fis aujourd'hui. Au bout d'un certains temps, j'allumais également une petite bougie que je recouvris d'un socle, et partis en direction de l'église allumer également un cierge.

Je décidais de me rendre au Tuppelo Honey Cafe, un lieu où j'aimais aller depuis toujours je crois, un café très réputé où il y avait toujours beaucoup de monde. A mon entrée dans celui-ci, je me rendis compte qu'il allait falloir que je sois patiente, car celui-ci était bondé. Je fis alors la queue au comptoir afin de pourvoir me commander un chocolat chaud, et oui même en été, je ne pouvais me passer de chocolat, il faut dire que je n'aimais ni le café, ni le thé, donc le choix était assez restreint, je crois qu'à ce sujet là, j'avais oublié de grandir. Une fois servit, je me cherchais une place assise, ce qui n'était pas une mince affaire, il y avait pourtant beaucoup de table dans ce café, mais je n'avais guère de chance, elles étaient toute prise, ce n'était pas mon jour. Mais au bout de quelques minutes de recherche, je remarquais qu'il y avait une place à une table près de la fenêtre, il y avait déjà un jeune homme installé, avec son ordinateur. Peut être attendait-il quelqu'un ? Je verrais bien me suis-je dit, je devais tenter. Ce que je fis et pour mon plus grand bonheur, il me fis signe que je pouvais m’asseoir. Je le remerciais d'un signe de tête et m'installa. Je ne pus m'empêcher de l'observer, je ne l'avais jamais vu auparavant, ce n'est pas que je connais tout le monde à Haven Bay mais j'y reconnaissais les têtes sans pour autant les connaître. Or lui, je ne l'avais vu. Je savais que cela ne se faisait pas, mais je ne pus m'empêcher de le détailler, il fallait avoué qu'il était plutôt beau gosse. Et je fini ensuite par rester bloqué sur ses poignets, il y avait des cicatrices, les marques que tout personnes ayant tentées de suicider avaient à vie. Je ne pouvais retirer mes yeux de ses marques.

acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Jeu 29 Sep - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Mer 31 Aoû - 19:10

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

Parfois, confier ma fille me fait le plus grand bien. Je l'aime plus que tout, elle est toute ma vie, mais certains jours, j'ai du mal à l'entendre pleurer toute la journée. C'est peut être horrible de dire ça, mais c'est la vérité. Je suis tout seul pour m'en occuper, je ne peux passer le relais à personne. Certes, j'ai Cass pour la garder, mais le bougre à un emploi à côté et il ne peut pas être dispo tout le temps. Alors parfois, ce n'est pas évident, surtout tout seul. Ceci dit quand j'y pense, même quand Alice était encore là, c'était tout le temps moi qui m'occupait de la petite. Pourtant c'est elle entre guillemets qui m'a si je puis dire, forcé la main. Quand elle m'a annoncé qu'elle était enceinte, j'ai tout de suite évoqué la thèse de l'avortement, ça peut paraître méchant mais merde, j'avais vingt trois ans à l'époque, on était ensemble depuis seulement deux ans et on venait à peine d'emménager ensemble alors, oui, j'avais le droit d'émettre des réserves quant au fait d'avoir un enfant. Elle à pleurer, crier, m'a traiter de tous les noms et puis on a fini par en discuter calmement avant de finalement décider de la garder. Et au final, on a bien fait, même si Alice nous a laissé tomber telle la salope qu'elle est, Jayleen est la plus belle chose qui me soit arrivé dans ma foutue vie. C'est l'amour de ma vie.

L'amour de ma vie certes, mais aujourd'hui j'ai juste besoin de me changer les idées et de bosser. C'est donc pour cela que je suis venu ici, au Tupelo pour pouvoir changer d'air, m'aérer le cerveau, voir des gens et essayer d'être productif. C'est aussi pour cela que j'ai appelé Cass, pour qu'il vienne veiller sur ma petite princesse. Il me faut peu de temps pour me rendre au café. Je commande un café bien serré et un muffin à la myrtille avant d'aller m'asseoir à ma table habituelle, prés de la fenêtre. Si au moment où j'arrive il n'y a personne, le café se remplit bien vite. Tellement vite que les gens arrivent à court de place. C'est comme ça qu'une jolie blonde vient me demander si elle peut partager ma table. J'accepte bien évidemment. Si au début je ne la calcule presque pas, me contentant de boire mon café, manger mon muffin et travailler, son regard posé sur moi me déstabilise.

Je relève la tête et je me rend vite compte que ce n'est pas moi qu'elle regarde mais mes bras.. Mes poignets pour être exact. Je soupire avant d'enregistrer mon travail et de fermer le clapet de mon ordinateur. Je bois et mange de nouveau avant de poser doucement mes bras découverts sur la table, en mettant mes poignets et mes cicatrices plutôt imposantes en avant. « C'est ça qui vous fascine autant ? » je demande alors en désignant mes cicatrices d'un signe de tête. Je m'attends une fois de plus au laïus habituel, du genre : le suicide c'est mal, c'est un acte égoïste, vouloir se tuer ça ne résout pas les problèmes, ça rend les autres malheureux, c'est lâche et blablablabla. Ouais, tout ça je le sais, mais parfois dans la vie, le suicide est la seule chose qui peut nous faire du bien, la seule chose qui peut nous libérer de l'intolérable souffrance qui s'est emparée de nous.
Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Jake Mayfield le Jeu 1 Sep - 15:37, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Mer 31 Aoû - 20:20


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Journée difficile qui commençait. Aujourd'hui, c'était l'anniversaire de la mort de mes parents, anniversaire, cela me faisait bizarre de dire ça car habituellement il s'agissait d'un jour heureux, or là perdre ses parents n'étaient loin d'être joyeux, perdre n'importe quel personne d'ailleurs. Enfin bon, je savais que si je restais au manoir, Tala allait être au petit soin pour moi, faisant attention à ce que je ne manque de rien, regardant les moindres de mes faits et gestes, pour savoir si je vais bien ou non. Or elle avait assez de soucis comme ça, je n'allais pas en rajouter et puis il fallait que je vives ce jour comme un autre.
J'étais donc quand même aller au cimetière et à l'Eglise, déposer des fleurs et allumer un cierge, c'était important pour moi d'y aller, même si en temps normal j'y allais déjà une fois par semaine. C'était pour moi de me ressourcer, de me retrouver seule, de me remettre mes idées en place. Je leur parlais et cela m'aidait à mettre les choses à plats et à prendre des décisions. Chose que je ne pouvais pas faire au manoir, car dans celui-ci, ce n'était pas simple de se retrouver seule au calme, car à l'intérieur de la bâtisse, c'était un vrai bazzart, en même temps vivre à plusieurs en colocation, je devais m'en douter, mais j'aimais bien ça.
J'étais resté à peu près une heure au cimetière, après je m'étais dirigé au Tuppelo, mon café préféré, j'y avais vécu mes meilleurs souvenirs, que ce soit ceux de mon enfance, du lycée ou bien d'aujourd'hui. J'y avais fait les meilleures rencontres de ma vie et j'espérais en faire encore pleins d'autres.

Arrivée au café, je fus surprise du monde qu'il y avait à l'intérieur, certes ce café ameutait beaucoup de personnes, mais il y en avait vraiment beaucoup, j'ai du faire facilement 10 minutes de queue pour pouvoir me commander un chocolat et me prendre deux beignets au chocolats. Et  ooui, je n'étais pas du tout le genre de fille à faire attention à ma ligne, de plus j'étais quelqu'un de très sportive donc dans tous les cas, un jour ou l'autre mes calories prises partiraient. En attendant, j'allais savourer ses beignets qui me donnaient l'eau à la bouche. Après avoir fait la queue, je mis de nouveau 10 minutes à me trouver une table, j'étais persévérante et j'allais trouver, je n'avais pas envie de prendre ma commande à emporter, je voulais profiter du lieu. Je finis alors par voir une table près de la fenêtre, déjà occupé par un beau garçon, qui travaillais sur son ordinateur, je pris le culot de lui demander de m'installer et il acquiesça, ce que je fis alors. Je me mis à l'observer et finit par m'attarder sur ses poignets.

Je ne pouvais détacher mes yeux de ses poignets, il y avait des marques d'une tentative de suicide, récente ou non, je n'arrivais pas vraiment à le déterminé mais je dirais que celle-ci devait être ancienne, car les cicatrices n'étaient pas très vives, elles étaient plutôt discrètes, bien que nous les voyons quand même. Cependant, celui-ci le remarqua, car il ferma son ordinateur, mettant ses bras en évidence devant moi. « C'est ça qui vous fascine autant ? » me dit-elle en me les montrant d'un signe de tête. J'aurais pu détourner les yeux, gênée, mais je ne fis pas, au contraire. "Qu'est ce que ça fait de sauter le pas, de ne pas faire qu'y penser et passer à l'acte ? " lui demandais-je. Je n'en revenais pas, je lui avais bel et bien posé, cette question alors que je ne le connaissais même pas, mais cela m'avais toujours préoccupé. J'avais songé il y  a de cela quatre ans, à mettre fin à mes jours, mais je n'avais fait qu'y penser.
acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Jeu 1 Sep - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Jeu 1 Sep - 16:32

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

Assis dans ce café pour bosser et m'aérer le cerveau, j'étais à mille lieux d'imaginer ce qui allait se passer. Loin d'imaginer que j'allais parler avec une inconnue des mes cicatrices. Les marques sur mes bras, cela fait un moment qu'on on ne m'en avait plus parlé. Tout simplement parce que les gens qui me connaissent savent. Ils sont au courant de l'histoire, ils ont posé la question une fois et n'ont ensuite plus abordé le sujet. Les gens qui ne me connaissent pas, eux, bien souvent se taisent, ou bien me lance un regard plein de jugement ou de pitié. Mais jamais encore quelqu'un s'était payé le culot de me demander ce que ça fait de passer à l'acte. Mais, elle, elle l'a fait. Et sur l'instant, j'en reste bouche bée. Je baisse les yeux sur mes poignets et joue avec le bracelet en cuir que je porte, qui appartenait à ma sœur avant d'enfin lui répondre. « Ce que ça fait ? Du bien. Énormément de bien. » Mentalement j'entends, parce qu'évidemment physique ça fait mal. Vraiment mal. « Sentir la lame glisser sur ses poignets, sentir sa souffrance nous quitter au fur et à mesure que le sang coule. Ce moment où l'on glisse doucement vers l'inconscience. On est plus tout à fait conscient mais assez pour sentir toute notre souffrance s'évaporer doucement. Douce délivrance. Et puis on oublie tout et on sombre dans le vide. Dans le néant complet avec le cœur léger » Tout le long de mon speech, je souris. Je ne suis pas spécialement fier d'avoir tenter de me suicider, mais je n'en ai pas honte non plus. Ça fait parti de moi et je l'accepte.

Je me demande encore pourquoi elle m'a posé cette question. Curiosité malsaine ou intéressée ? Je ne sais pas vraiment. Peut être qu'elle compte elle aussi attenter à sa vie. Je ne la connait pas, mais ce serait dommage qu'une si jolie fille en arrive là. « Pourquoi cette question ? Je veux dire, c'est pas vraiment une question anodine après tout.. » Les personnes qui vont bien dans leur vie, qui sont heureux de vivre, qui remercie le ciel chaque matins d'être en vie ne se pose pas ce genre de question. A moins d'aimer les trucs vraiment morbides et vu sa tête d'ange, je ne pense pas que ce soit son cas. « Je ne te connais pas. Je ne sais pas ce que tu traverse ou ce que tu as traversé mais continue de simplement juste y penser. Ne passes pas à l'acte. Où alors si tu le fais, ne te loupe pas parce que crois moi, c'est encore pire après..  » Tenter de se suicider, y arrivé presque et se réveiller dans un lit d'hôpital, affaiblit comme jamais, une douleur lancinante dans les bras doublé d'un douloureux sentiment d'échec, c'est juste horrible.. « Et puis tu sais, même si ça peut paraître difficile à croire. Un jour, la vie arrête de se foutre de nous et nous montre que malgré tout, elle vaut quand même la peine d'être vécue. » Que c'est beau ce que je dis là, mais c'est vrai. Le bonheur fini toujours par doucement pointer le bout de son nez. Certes ce n'est pas toujours facile, mais avec le temps, des choses bien finissent par nous arriver. Je croque de nouveau dans mon muffin avant de reposer mon regard sur elle « Au fait, moi c'est Jake. On s'connait pas mais si jamais tu ressens le besoin de me dire pourquoi le suicide te vient à l'esprit, je suis tout ouïe » Qui mieux que quelqu'un qui à tenter de se suicider peut comprendre quelqu'un qui y pense ?
Made by Neon Demon


Spoiler:
 

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Jeu 1 Sep - 19:09


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Le suicide, j'y avais pensé , il y a quatre ans quand j'avais perdu ma grand-mère, perdre toute ma famille, avait été pour moi une grande épreuve, me retrouver seule m'avait terrifiée. Etant fille unique, j'avais toujours été entourée. Heureusement, mes meilleures amies m'avaient soutenues et je m'en était sortis.
Je n'arrivais à pas à croire que j'avais osé lui poser cette question, je ne le connaissais même pas, mais depuis des années j'avais cette question dans la tête et aujourd'hui, j'avais l'occasion de pouvoir assouvir cette énigme, je n'allais pas l'a loupé. Certes, je n'avais pas vraiment pensé au ressentis, du jeune homme en face de moi. Si il avait tenté de se suicider, cela était sans doute pour fuir quelque chose de douloureux, et moi comme une pauvre égoïste, je venais sans doute de les lui remettre dans la tête. Il m'arrivait vraiment de pas réfléchir avant de parler. Je m'attendais à ce qu'il m'envoie balader, qu'il s'en aille, ou qu'il me dise de partir, mais il ne fit rien. Au contraire, il me répondit d'une voix douce et très agréable, "Ce que ça fait ? Du bien. Énormément de bien. Sentir la lame glisser sur ses poignets, sentir sa souffrance nous quitter au fur et à mesure que le sang coule. Ce moment où l'on glisse doucement vers l'inconscience. On est plus tout à fait conscient mais assez pour sentir toute notre souffrance s'évaporer doucement. Douce délivrance. Et puis on oublie tout et on sombre dans le vide. Dans le néant complet avec le cœur léger". Je l'écoutais, le regardant dans les yeux, je suis obnubilée par ce qu'il me dit, bizarrement, c'est ce que je pensais, et aujourd'hui, j'avais la confirmation.
A la fin de son récit, un petit silence se fit présent, mais il était loin d'être gênant, il me permettait de digérer ce qu'il venait de me dire. Puis il le brisa, en me demandant pourquoi j'avais posé cette question. "Je sais que cela peut paraître bizarre comme question, mais celle-ci me trottait dans la tête depuis des années." Je devais passer pour une folle, avoir ce genre de question à l'esprit, faisait de moi, quelqu'un de vraiment morbide, alors que je ne l'étais pas du tout. J'étais une fille toujours souriante, qui aimait la vie, en tout cas aujourd'hui j'étais comme ça. J'avais réussi à avancer et j'étais plutôt fière de mon parcours. " Je ne te connais pas. Je ne sais pas ce que tu traverse ou ce que tu as traversé mais continue de simplement juste y penser. Ne passes pas à l'acte. Où alors si tu le fais, ne te loupe pas parce que crois moi, c'est encore pire après.." enchaîna-t'il, un conseil qui aurait été parfait il y a quatre ans, cela m'aurait permis soit renoncer, soit passer à l'acte et du coup ne plus y penser. "Et puis tu sais, même si ça peut paraître difficile à croire. Un jour, la vie arrête de se foutre de nous et nous montre que malgré tout, elle vaut quand même la peine d'être vécue.". A l'entente de cette phrase, j'eus un petite sourire qui se dessina sur mon visage, il s'entendrait bien avec mes meilleures amies car c'est exactement, ce qu'elles me diraient. "Oh, je ne compte pas me suicider, j'y avais pensé, certes, il y a quatre ans, quand j'ai perdu le dernier membre de ma famille, ma grand-mère, mes parents étant déjà morts quelques années auparavant, mais je ne sais pourquoi, la vie m'a retenue, peut être le soutien de mes meilleures amies, leur présence. Du coup, je n'avais plus eu cette envie, j'avais juste cette question qui me trottait par moment dans la tête.". Et voilà, je lui racontait à présent ma vie. Je crois qu'il allait vraiment me prendre un cas social. Mais non, Il m'informa de son prénom, Jake, très charmant, et qui lui va très bien, puis que si j'avais de parler de suicide, il était tout ouïe. Je lui dis un sourire charmeur, "Moi c'est Merliah. Enchanté !" lui dis-je en lui tendant ma main.
acidbrain


Spoiler:
 

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Ven 2 Sep - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Ven 2 Sep - 18:58

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

J'écoute la jolie blonde assise en face parler. Je l'écoute m'expliquer pourquoi elle avait pensé au suicide. Je ne la lâche pas des yeux. Et au fur et à mesure qu'elle parle, je me prend une claque dans la gueule. Elle a perdu ses parents, et ensuite sa grand mère et elle est toujours debout. Elle a tenu le coup et n'a pas lâché. Bordel de merde, je me sens con maintenant. Parce que moi j'ai manqué de courage quand Jayleen est morte et que j'ai cédé à la tentation d'aller la rejoindre.. « Je.. Je suis désolé pour ta famille.. Mais j'admire beaucoup le fait que tu ai réussi à tenir le coup et à te relever malgré tout. C'est courageux » Vraiment courageux. Le fait qu'elle ai eu ses deux meilleurs amies à ses côtés pour l'aider durant cette épreuve, l'a très certainement beaucoup aidée à ne pas sombrer. Moi je n'avais personne. Mes parents devaient se dépatouiller eux même avec leur souffrance et leur deuil et de mon côté je me suis renfermé sur moi même, laissant même mes amis de côté. Je suppose qu'avec eux à mes côtés, tout aurait été différents et je n'aurai peut être pas de cicatrices sur le poignet à l'heure actuelle. Un léger silence silence s'installe avant qu'elle ne reprenne la parole pour se présenter. Merliah, joli prénom, pas courant et qui va lui divinement bien. Je serre aussi doucement la main qu'elle me tend.

Je bois une gorgée de mon café avant de détourner mon regard d'elle pour aller le poser vers l'horizon. Puisqu'on en est au racontage de vie, allons y pour la mienne « J'ai perdu ma soeur jumelle il y a huit ans. Elle est morte sous mes yeux. Tuée par balle. » Ma voix tremble légèrement et je joue machinalement avec le bracelet que je porte au poignet « J'ai pensé un petit moment au suicide avant de passer à l'acte. Quand la douleur est devenu trop insupportable, j'ai craqué.. Je suppose que si j'avais eu des gens pour me soutenir comme l'ont fait tes amies pour toi, je n'aurai jamais cédé. Mais perdre une moitié de soi, c'est jamais facile.. » Depuis notre naissance Leen et moi ne nous étions jamais quittés. Quand on était petits, nos parents avait tout fait pour que nous ayons chacun notre chambre parce qu'étant un garçon et une fille, on devait avoir chacun nos univers, mais on a fini par partager la même chambre tellement on ne pouvait pas se séparer même la nuit. On partageait nos secrets, nos délires, nos joies, nos peines. On faisait front ensemble contre nos parents ou contre les professeurs. On se soutenait l'un et l'autre quand l'un de nous perdait confiance en soi. On partageait tout quoi alors autant dire que quand je me suis retrouvé tout seul, quand elle est partie, j'ai pas supporté.

Aujourd'hui encore c'est dur, parce que malgré tout, je n'ai pas fait mon deuil mais la présence de ma fille m'aide beaucoup parce qu'elle me fait pensé à autre et qu'elle me remplit d'amour. Je tourne la tête de nouveau vers Merliah pour la regarder et je sourit légèrement histoire d'essayer de réparer un peu l'ambiance que je viens de plomber en racontant ma vie pas forcément joyeuse.
Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Jake Mayfield le Ven 2 Sep - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Ven 2 Sep - 21:26


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Je venais de raconter ma vie à un parfait inconnu, je venais de raconter des événements personnels, des sentiments que j'avais toujours garder en moi, personne n'était au courant que j'avais pensé à me suicider. Même si les années avaient passés, je n'en avais jamais parlé à mes amies, car je savais que cela leur feraient du mal, de savoir que j'avais pensé à mettre fin à mes jours, quitter ce monde, les quitter eux. Au jour d'aujourd'hui, en y repensant, je me sentais mal d'avoir pensé au suicide, je me sentais un peu lâche, mais j'avais la chance c'est vrai de n'avoir fait qu'y penser et de me concentrer sur mes amies. "Je.. Je suis désolé pour ta famille.. Mais j'admire beaucoup le fait que tu ai réussi à tenir le coup et à te relever malgré tout. C'est courageux". Me dit-il. Je lui fis un sourire, pour le remercier. Cela me touchait en pleins coeur, car oui, je pouvais être fière de moi, c'est vrai, j'avais réussi à me relever, mais je n'étais pas seule, mes amies ne m'avaient pas lâcher et il n'avais pas assez de mots, pour pouvoir les remercier. Malgré tout, je ne savais pas ce qu'il s'était passé dans la vie de Jake, pour qu'il en vienne à passer à l'acte. Jake, je savais son prénom quand il s'était présenté à moi une fois que j'avais fini de raconter ma pauvre petite vie. Je lui avais rendu la pareil, me présentant aussi, en lui tendant ma main, qu'il me serra en souriant. Il avait d'ailleurs un très beau sourire, en faîte il était vraiment un très beau garçon. Je ne regrettais pas du tout de mettre installer à sa table.
Un silence s'installa encore une fois, le temps qu'on boivent chacun une gorgée de son café pour lui et de mon chocolat pour moi. Ensuite, Jake tout en regardant au loin, commença à me raconter son histoire, à lui, le pourquoi il était passé à l'acte. Tout en racontant son récit, je peux entendre sa voix tremblée, je ne pus qu'être touché par les mots qui sortaient de sa bouche. Il avait perdu sa soeur, sa soeur jumelle qui plus es, je pouvais alors très bien comprendre qu'il est voulu m'être fin à ses jours. Je savais que le lien entre des jumeaux était très fort, c'était comme si il y avait un même personne dans deux corps séparés, un même coeur, un même esprit. Donc perdre sa soeur aussi cruellement, c'était normal, que la vie est un goût amère, qu'on n'est plus envie de se battre, qu'on ai envie de rejoindre cette personne, car sans elle on à l'impression de n'être plus rien, je ne pouvais pas vraiment en être certaine, n'ayant pas de jumeau, ni même de frères et soeurs, mais j'avais les dire d'amis. De plus, il avait vu la mort de sa soeur sous ses yeux, il devait avoir cette image dans la tête à longueur de journée, dans ces rêves, il devait faire des cauchemars dès qu'il devait fermer les yeux. Je pouvais comprendre qu'il veuille faire taire cette souffrance qui devait le tuer à petit feu. "Je ne pourrais pas dire que je te comprends, car certes j'ai perdu mes parents, ma grand-mère, mais toi tu as perdu ta moitié, une partie de toi, donc je comprends que tu n'es pas fait que penser au suicide et que tu es passé à l'acte." lui dis-je avec toute la compassion que je pouvais donné. Au contraire moi aussi j'étais admirative car il a peut être tenté de se suicider et qu'il s'était loupé, mais il avait eu le courage, de ne pas recommencer.
Je finis par croiser son regard, il avait un magnifique regard et bizarrement, j'avais vraiment envie d'en savoir plus sur lui, pas que sur son passé, mais sur ces goût aussi, sur qui il était. "Si, on parlait de quelque chose de plus gai, j'espère déjà ne pas te déranger, tu devais sans doute être entrain de travailler ?" lui demandais-je en lui montrant son ordinateur fermé devant lui.
acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Sam 3 Sep - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Ven 2 Sep - 23:43

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

Parler de la mort de ma soeur, ça ne m'arrive pas souvent. Ça ne m'arrive même jamais. Je crois que même les personnes qui sont les plus proches de moi ne savent pas réellement ce qui s'est passé ce soir là. Même à Alice, je ne lui en ai jamais parlé, c'est pour dire.. Pourtant aujourd'hui, dans ce café, j'en ai parlé. Je ne sais pas vraiment pourquoi quand j'y pense. Peut être que le fait que Merliah soit passé par les même choses que moi, me fait quelque part me sentir en confiance. On a vécu des choses similaires elle et moi. Et de ce fait, je sais qu'elle ne va pas me regarder avec ce regard de pitié qu'on tout les gens quand ils apprennent que vous avez perdu un être cher. Parle de la mort de ma soeur me fait du mal forcément, mais me fait aussi du bien. Extérioriser sa peine, mettre des mots sur ce que l'on ressent, ça soulage. Mes parents m'avait proposé à l'époque d'aller voir un psy, pour justement en parler, mais je n'ai jamais voulu. Je suis comme ça moi, je garde tout pour moi et tant pis si ça fait mal. Quand j'y pense, aller voir quelqu'un, en parler, m'aurait peut être permis, à l'époque, de ne pas sombrer et m'aurait peut être évité de me foutre en l'air..

Une fois mon petit racontage de vie terminé, la jolie Merliah reprend la parole pour me dire qu'elle comprend pourquoi j'ai craqué, que je sois passé à l'acte. Bien des gens avant elle m'ont dit qu'il comprenaient sans bien évidemment que cela soit vrai, mais pour elle, c'est différent, j'ai l'impression qu'elle est vraiment sincère et puis elle aussi à perdu des proches, elle connait donc très bien le genre de douleur que c'est. Je reprend un peu mes esprits alors que nos regards finissent par se croiser à nouveau. Elle est belle. Mais genre vraiment. Et puis ses yeux sont tellement beaux aussi. Le genre de regard qui vous réchauffe le cœur en un battement de cils. Heureusement que la seule place restante était en face de moi. Passer à côté d'une si belle créature aurait été dommage.

Merliah évoque l'idée et parler d'autre chose. Elle à raison, c'est mieux parce que clairement, parler de notre passé ne fais rien d'autre que de plomber l'ambiance. Elle me demande ensuite si je la dérange parce que j'étais sûrement entrain de travailler. Oui certes, j'étais entrain, mais non elle ne me dérange pas, au contraire même. Quand on a une si jolie fille en face de soit, on peut bien mettre le travail de côté cinq minutes. Au point où j'en suis de toute façon.. « J'étais entrain de travailler oui. Mais tu ne me déranges pas. J'avais besoin d'une pause de toute façon. Et puis, je suis game designer, et j'ai la chance de pouvoir parfois travailler chez moi, du coup, je m'y met un peu quand je veux. » Ok, je suis encore clairement entrain de raconter ma vie alors qu'en fait, elle m'a simplement demandé si elle me dérangeait ou non.. Elle doit me prendre pour un vrai lourd. « Et toi alors, à part questionner les gens sur leurs cicatrices, tu fais quoi dans la vie ? » je dis alors avec un sourire légèrement charmeur. Elle va sûrement me trouver bien trop curieux mais sans savoir vraiment pourquoi, j'ai envie d'en apprendre plus sur elle. De savoir qui elle est ce qui se cache derrière ce si joli visage.

Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Jake Mayfield le Sam 3 Sep - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Sam 3 Sep - 12:19


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Je l'avais écouté attentivement sans l'interrompre comme lui l'avait fait avant moi, je savais par expérience que parler de ses choses là soulageait, en tout cas moi ça m'avait aidé à l'époque. Tala me forçait un peu à en parler et c'est vrai que ça m'avait beaucoup aidé. Alors si, il voulait en parler je serais là, pour l'écouter, c'était mieux qu'un psy, car celui-ci allait d'écouter certes, mais il en aurait rien à faire en vrai, tout ce qui l'intéressait c'était son chèque à la fin de la séance. Etant enfant, ma grand-mère m'avait fait en consulter un pour que je puisse extériorisée la mort de mes parents, mais cela n'avais guère fonctionné, déjà enfant, je gardais toutes mes émotions à l'intérieur de moi. Pour que je m'ouvres, il fallait que j'ai confiance en la personne en face de moi, ce qui était étrange, car Jake je ne le connaissais pas, mais je lui avais parlé de mon passé douloureux, de chose que je n'avais dit à personne avant lui. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais son regard m'avais rassuré, je sentais que je pouvais lui faire confiance. Je ne saurais l'expliquer, mais parler à quelqu'un qui avait vécu les mêmes choses que moi, m'avais fait du bien, je savais que ce n'étais pas de la pitié, que ces paroles étaient sincères.
Je ne pouvais détacher mon regard du sien, il y avait quelques choses dans ses yeux qui me subjuguais. J'étais complètement destabilisée devant lui, habituellement, quand un mec parlait avec moi, je coupais court, ma carapace étant plus forte, je n'avais quasiment aucun garçon en ami, depuis mon hsitoire au lycée, j'avais beaucoup de mal à faire confiance aux hommes; même amicalement, du coup, les seuls que je cotoyais, c'étais en soirée, une fois que j'étais bien alcoolisée, cela se finissais en relation d'une nuit, et je ne le revoyais jamais. Avec Jake, j'avais l'impression que c'était différent, je ne savais pas pourquoi, mais je ne m'étais pas encore enfoui en courant, au contraire je voulais en savoir plus sur lui.
Je lui avais d'abord demandé si je ne le dérangeais pas, après tout quand je m'étais installée à la table, il était sur son ordinateur, je pensais qu'il devais surement travailler, et j'avais raison, car il m'informa que oui, il était entrain de travailler et que non, je ne le dérangeais pas, qu'il était game designer et qu'il avait donc la chance de pouvoir travailler chez lui quand il le désirais. Je lui fis un sourire. "Tu es game designer, en gros tu dessine les jeux, comme League Of Legends, Call of duty. Je suis impressionnée." Et, je mis connaissais un peu en jeux vidéo, j'en choquais plus d'un quand dans mon entourage, ils apprenaient qu'il m'arrivait de jouer au jeux vidéo. Pour beaucoup, j'étais la poupée Barbie, par excellence, peut être mes cheveux blonds, mais ce qui était sûr c'est qu'on me collait toujours l'étiquette de la fille superficielle, qui a comme sujet de conversation les magazines peoples, les strass, les paillettes et le vernis à ongles, alors que pas du tout, bien sûr ce sont des sujets qui m'intéresse, mais j'aimais aussi beaucoup d'autres choses comme les jeux vidéos, par exemple. Jake me demanda ensuite ce que je faisais dans la vie, à part questionner les gens sur leurs cicatrices, c'est vrai que cela faisait un peu cas social. "Je suis actuellement assistante/secrétaire dans un studio photo, rien de très glorieux, en même temps je n'ai jamais voulu aller à l'université, mais j'adore quand même mon boulot, car il me permet d'en apprendre d'avantage sur ma passion qui est la photo.".
Je ne me comprenais pas, j'étais là tranquillement entrain de discuter avec Jake, je me sentais bien, sereine, je n'avais pas de stresse, de barrières. Une bonne surprise pour moi. La journée allait peut être mieux se passer que ce que je pensais.
acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Lun 5 Sep - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Sam 3 Sep - 19:39

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

Je ne comprends pas vraiment pourquoi je raconte ma vie comme ça à une inconnue. D'autant plus que ce n'est pas du tout mon genre. Je ne suis pas vraiment d'un naturel à aller vers les gens. Enfin ça dépends des fois mais en règle générale, je ne vais pas vers eux. La dernière fois que j'ai pris l'initiative d'aller vers quelqu'un, c'était il y'a deux ans, et il s'agissait d'Alice.. Quand je vois comment ça s'est terminé.. Non merci.. Bizarrement, le fait de parler à Merliah, se fait tout seul. Sans la connaître, je lui parle de la mort de Jayleen et de ma tentative de suicide qui a suivit. Elle à vécu la même chose. Elle a perdu ses parents, elle sait donc ce que ça fait, ce que l'on ressent. Je sais qu'elle ne va pas me juger, qu'elle ne va pas me prendre pour le pauvre mec totalement dépressif, égoïste et lâche qui à voulu mettre fin à ses jours juste pour faire son intéressant. Non, elle, elle comprend, connait cette douleur qui vous transperce et dont vous n'arriver pas à vous défaire. Et puis je sais pas, c'est étrange mais sa présence me fait me sentir à l'aise et en confiance.  

On change ensuite de sujet pour parler de nos métiers. Nos regards sont posés l'un dans l'autre et pour ma part, je n'arrive pas à regarder ailleurs. Je ne sais pas vraiment pour quoi d'ailleurs. Jusqu'à aujourd'hui, aucune fille n'avait réussi à m'hypnotiser comme ça si je puis dire. Ceci dit, depuis le sale coup qu'Alice m'a fait, je ne cours pas vraiment après les filles. Bref. J'esquisse un sourire quand je l'entend me dire que je dessine des jeux comme Call of Duty ou League of Legends. « C'est ça. Bien que je n'ai pas travaillé sur Call of. LoL, j'y ai dessiner simplement un personnage et en ce moment je travail sur Final Fantasy. En règle général, je travail plus sur les jeux console que sur les jeux PC » je dis alors toujours en souriant. Le fait qu'elle aime les jeux vidéos me plait bien. Ceci dit, ce n'est pas vraiment étonnant. Les filles aujourd'hui se mettent de plus en plus, elle aussi à aimer les jeux vidéos même si les garçons ont encore beaucoup de mal à accepter ce fait là. J'écoute la jolie Merliah me parler de son boulot. La photo donc, un métier excellent et que j'admire beaucoup. Certains photographes ont le don de vous transformer le moindre objets banal en une vraie merveille. J'hausse cependant un sourcil en l'entend me dire que ce n'est pas très glorieux mais que comme elle n'a pas voulu aller à l'université, c'est tout ce qu'elle a trouvé. « Ne pas être aller à l'université ne fais pas de toi quelqu'un de stupide pour autant, au contraire même, je pense que tu es très intelligente. Et puis, travailler dans le milieu de la photo, ça doit être génial je trouve. C'est un art vraiment sublime où l'on peut exprimer un million de chose à travers un seul cliché. Et je suis certain que tu fera une excellente photographe. » dis-je alors, un sourire toujours présent sur les lèvres. C'est con hein, mais depuis qu'elle est là, j'ai quasiment pas arrêter de sourire. Elle à l'air tellement pétillante que ce serait difficile de rester là à tirer une tronche de dix pieds de long.

Le temps paraît un peu comme suspendu depuis qu'elle est assise en face de moi. Je suis tellement concentré sur elle, que j'en ai même oublié de prendre mon téléphone pour harceler Cassi de messages pour savoir si tout se passe bien avec Jayleen. Papa poule ? Oui un peu, mais j'assume. Je bois la dernière gorgée de mon café avant de replonger mon regard bleu azur dans le sien. « Et sinon, à part la photo, d'autre passions ? » Ok, là elle va vraiment me prendre pour un sale petit curieux mais c'est plus fort que moi. J'ai envie d'en savoir un peu plus sur elle. Une fois de plus, je ne détache pas mon regard du sien. Mais elle est tellement jolie, et elle à un tellement joli sourire que ça devient difficile de regarder ailleurs. Tant pis si je passe pour un type bizarre.

Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Jake Mayfield le Dim 11 Sep - 3:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Lun 5 Sep - 19:48


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Allez savoir pourquoi, je me sentais à l'aise avec Jake. J'avais l'impression que toutes barrières que je mettais mises étaient tombées, impossible de les remettre. Je n'avais jamais et comme ça depuis l'époque du lycée, ou Tony avais jouer de moi. Après cette période, je m'étais créer une carapace et je ne laissais plus aucun homme être proche de moi, il restait que des conquêtes d'un soir, à part mon prénom, il ne connaissais rien d'autres, et là, en ce moment, j'étais entrain de dévoiler toute ma vie à Jake et je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivais. Pourquoi avec lui, cela était si simple ? Je ne le savais pas et à vrai dire cela m'était égale, car je me sentais bien en sa compagnie. Je ne voyais pas le temps passé en sa compagnie, j'aimais beaucoup parlé avec lui, j'avais envie d'apprendre à le connaître d'en savoir plus sur lui. Je connaissais déjà une partie de son passé, le plus douloureux, je pense, bien que je ne savais pas non plus tout les détails. Certes, il m'en avait parlé, mais je ne lui avait pas posé plus de question à ce sujet, ne voulant pas non plus le rendre mal à l'aise et puis après tout cela ne me regardait pas.
Je savais aussi son métier, Game designer, un boulot plutôt sympa quand on avait de l'imagination ainsi qu'un certain talent créatif, ce qui n'était clairement pas mon cas. Je n'étais pas une fille très manuelle, la seule chose créative que j'avais c'était mon don pour la photo, j'aimais figer dans une image, un moment, un souvenir.
Je lui avais alors donné quelques noms de jeu que je connaissais, avec lesquels j'avais joué. Il ne me fis pas de remarque sur le fait que je jouais aux jeux vidéo,  il esquissa seulement un sourire. Au moins comme ça, je savais qu'il n'était pas le genre de personne à catégoriser les gens, comme beaucoup le faisait et surtout avec moi. Il me parla un petit peu plus de quel genre de jeu, il dessinait, j'en restais admirative, j'aimais beaucoup le dessin, mais pour mon plus grand malheur, je dessinais comme un pied, je n'avais clairement pas ce talent.
Il me demanda par la suite ce que moi, je faisais dans la vie, je lui parlais donc de mon boulot d'assistante au studio, lui disant qu'il n'était pas non plus très glorieux, n'ayant pas été à l'université. "Ne pas être aller à l'université ne fais pas de toi quelqu'un de stupide pour autant, au contraire même, je pense que tu es très intelligente. Et puis, travailler dans le milieu de la photo, ça doit être génial je trouve. C'est un art vraiment sublime où l'on peut exprimer un million de chose à travers un seul cliché. Et je suis certain que tu fera une excellente photographe." me dit-il. Cela me fit sourire, c'était pas tous les jours que l'on me disait autant de compliment en si peu de temps, surtout venant d'un garçon, habituellement, quand un homme me faisait un compliment, c'est qu'il avait une idée derrière la tête, celle de vouloir couché avec moi. Or, avec Jake, je pouvais voir dans ses yeux, qu'il était sincère, qu'il s'intéressait vraiment à moi, et cela se confirmait quand il me demanda quelle autre passion j'avais, en plus de la photo. "Pendant mon temps libre et cela depuis mon plus jeune âge, je fais de l'équitation, j'adore ça, je fais de nombreuses compétitions. Et toi, part le dessin et les jeux vidéo. Car je suis sûr qu'en plus de les dessiner, tu dois aussi y jouer souvent." lui dis-je en rigolant. Voilà que je me m'étais à le taquiner, mais que m'arrivait-il.  
acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Mer 14 Sep - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Dim 11 Sep - 4:27

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

La conversation va bon train. On discute, on échange. On ne se connait que depuis seulement quelques minutes et à nous voir on croirait que l'on se connait depuis des années alors que non. C'est quand même étrange cette sensation. Je me sens à l'aise et en confiance en sa compagnie. C'est sûrement pour ça que j'ai évoquer mon douloureux passé. Ma tentative de suicide et tout ce qui s'en suit. Au début, quand elle est venue s'asseoir à ma table, j'étais plutôt sceptique. Parce que d'habitude, quand une jolie fille m'aborde, c'est seulement histoire de me draguer afin que je la mette dans mon lit même si c'est pas vraiment mon genre. Certes, depuis qu'Alice est partie, il m'est arrivé d'avoir deux ou trois aventures, mais rien de plus. De toute façon, avoir plus serait compliqué étant donné que je suis père de famille et que donc, s'engager avec moi, c'est s'engager avec ma fille et généralement, ça fait peur. Bref. Mais avec Merliah, je sais qu'il n'y a pas d'arrière pensée. Du moins, je sais qu'elle n'est pas là en attendant que je la mette à tout prix dans mon lit et c'est vraiment cool.

On parle de nos métiers. Elle est assistante dans un studio photo et je trouve ça génial. Parce que la photo est selon moi un art fascinant. Curieux d'en savoir plus sur elle, je lui demande alors si elle à d'autres passions et elle me répond que oui, l'équitation. Je souris, elle en fait depuis toute petite. C'est vraiment cool. Pour ma part, je ne suis monter que deux fois sur un cheval et deux fois, j'ai fini par terre. Je suis une vraie quiche en matière d'équitation. Mais genre vraiment. Jayleen se moquait de moi quand on étaient petits. Parce que quand on allait chez nos grand parents et qu'on montaient sur les poneys, je ne tenais pas cinq minutes dessus alors qu'au final ça n'a pas l'air si compliqué que ça. Liah me demande ensuite si à part le dessin et les jeux vidéos, j'ai d'autre passion. Elle en profite aussi pour me taquiner sur le fait que je dois jouer beaucoup aux jeux vidéos. Elle marque un point, mais à vrai dire, depuis la naissance de ma fille, je n'y joue plus autant qu'avant. Je dirais même que je n'y joue presque plus. « Tu marques un point, j'y joue souvent. Enfin en ce moment plus trop parce que mes journées sont pas mal chargées donc j'ai plus trop le temps.. Sinon, à part le dessins et les jeux vidéos, mon autre passion c'est la musique. La guitare plus précisément. J'en fais depuis que j'ai quatre ou cinq ans. Je continue à en faire assez souvent tout seul chez moi ou bien lors des soirées qu'organise les associations caritatives de la régions pour récolter des fonds. Et puis la musique, c'est un moyen plus simple d'exprimer ce que l'on ressent quand on est pas forcément doué pour le dire oralement » je dis alors en souriant.

Je n'ai toujours pas quitter son regard. Pas un seul instant. Même pas pour checker mon téléphone pour voir si j'ai des nouvelles de Cass et de ma petite puce. Le temps file sans que je ne m'en rende compte. Je n'sais même pas depuis combien de temps nous sommes là, une heure, peut être plus. Un silence s'installe, durant lequel, je la regarde toujours. C'est dingue comme je ne peux pas m'en empêcher. Elle est tellement jolie que regarder ailleurs serait une aberration. Je fini par briser ce silence après quelques secondes. « Je vais reprendre un café, tu veux boire quelque chose d'autre ? Profites en, c'est moi qui invite.. » je dis alors en la regardant toujours. Je vois à sa tête qu'elle va protester parce que je l'invite, mais ce qu'elle ne sait pas, c'est que je suis têtu, et que si j'ai décidé de payer sa consommation, je le ferai « Et avant que tu proteste, je tiens à dire que c'est pas vraiment négociable » Un sourire charmeur vient prendre place sur mes lèvres. J'avoue qu'en fait, j'en ai rien à cirer du café c'est juste un subterfuge subtile pour qu'elle reste un peu plus et qu'on continue à discuter..

Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Mer 14 Sep - 18:45


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Les sujets de conversations s'enchaînaient, les blancs se faisaient de plus en plus rares. A nous regarder, on ne penserait jamais que nous nous étions rencontrés, il a de cela à peine une heure. D'ailleurs cette heure était passée tellement vite, je ne l'avais pas vu passée, tellement concentrée dans la conversation, tellement subjuguée par son regard bleu azur dans lequel je plongeais mes yeux depuis qu'il avait accepté que je m'installe à sa table, je ne regrettais pas du tout d'avoir été culotté et d'être aller lui demander de m’asseoir à sa table.  Je n'arrivais pas à quitter mon regard du sien, de son visage, en même temps il était vraiment un beau garçon. Je ne faisais même plus attention aux clients du café, je ne savais pas si le celui-ci s'était vidé ou encore plus rempli qu'à mon arrivée. Je me concentrais seulement sur Jake, je buvais ses paroles, il m’envoûtait complètement. En temps normal, dès que je m'approchais d'un garçon, que j'engageais la conversation c'était soit lui qui voulait me draguer, soit moi qui le draguais, ça finissais toujours de la même façon, au lit. Jamais, je n'avais discuter avec un garçon sans arrière pensée depuis le lycée, il faut dire que le dernier c'était Tony et il avait joué de moi,  aujourd'hui cela se produisait à nouveau, j'avais une vraie conversation sérieuse avec Jake, sans qu'il n'y ait une seul once de tentative de drague, aucun sous-entendu, ce n'était pas que Jake ne me plaisait pas, bien au contraire, il était vraiment un beau garçon, il était en plus d'être charmant, il était très gentil et sympathique. Il est vrai que rencontrer un garçon gentil me ferait reprendre goût à l'amour, mais à ce moment précis, ce n'étais pas le sujet. Je ne voyais d'ailleurs pas pourquoi celui-ci était présent dans ma tête. Sachant qu'il n'y avait aucun signe qui pouvait me montrer un tant soit peu que je lui plaisait. Tout ce que je savais c'est qu'avec lui, la discussion était facile, je pouvais lui parler de tout, même des informations très personnelles sur moi, que peu de personnes savaient, je me confiais à lui, j'étais vraiment à l'aise avec lui.
On avait commencé à parler de nos métiers Game-désigner pour lui et assistante de photographe pour moi, deux métiers opposés, mais dans le même thème, artistique. Nous étions donc tous deux artistes, ce qui nous faisait un point commun. On avait aussi comme point commun, que nous jouions tout deux aux jeux vidéos, certes, il venait de me dire qu'il n'avait plus trop le temps d'y jouer en ce moment, mais qu'en temps normal il y jouait souvent. Mais qu'à part, les jeux, il avait une passion pour la musique, il m'annonça qu'il jouait de la guitare, il jouait d'ailleurs pour des concerts pour récolter des fonds dans certaines associations caritatives. "La guitare, je suis impressionnée, j'aurais aimé savoir en jouer, c'est vrai que la musique nous permet de nous exprimer, enfin pour ma part, je ne fais pas de musique, je n'y connais rien. " lui dis-je en souriant. "Dit moi, il est vrai le cliché, que les guitaristes sont des attrapes-femmes, plus que les batteurs ?  Enfin c'est ce qu'on dit, car je n'ai jamais rencontré de guitariste avant toi. J'aimerais beaucoup assisté à un de tes concerts, ça doit être tellement grisant quand tu es sur scène devant un grand public.". J'étais émerveillée, la musique, je savais pas en jouer, mais j'adorais l'écouter. Bizarrement, je l'imaginais très bien avec une guitare dans les mains.
C'est alors qu'il me prend la parole pour m'informer qu'il allait se prendre un nouveau café et il me demanda ce que je voulais boire. j'étais assez mal à l'aise, je n'eus pas le temps de répliquer qu'il m'annonça que ce n'était pas négociable. "Bon bah dans ce cas, je vais reprendre un chocolat chaud. Merci beaucoup." Je le regardais partir en direction du comptoir pour commander nos boissons, j'en profitais, je l'avoues pour le mater un peu. Depuis tout à l'heure, je voyais son visage, ses jolis yeux, et cela me plaisait assez, mais je n'avais pas vu son corps. J'en profitais donc qu'il soit debout et j'en restait bouche-bée car il était très sexy. Mais pourquoi pensais-je de cette façon, mais qu'est ce qu'il m'arrivait ? 
acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker


Dernière édition par Merliah Parker le Sam 24 Sep - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Bronze
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 64
▬ Points : 16
▬ DC/TC : Personne
▬ Avatar : Alexander Ludwig

▬ Âge : 24 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ Occupation : Game designer & donne de son temps, de son argent et de sa voix dans diverses associations caritatives

▬ Dispo RP : Yep

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Dim 18 Sep - 13:27

Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Merliake

Les minutes passent sans que je ne m'en rende compte. J'ai l'impression de n'être plus que tout seul avec Merliah assise en face de moi. Je ne sais même pas si le café s'est vidé ou bien encore plus rempli qu'avant. Je n'ai même pas checker une seule seconde mon téléphone pour voir si tout va bien avec ma fille.. Je comprend pas tellement ce qui se passe en fait.. Je parle avec des filles assez souvent, mais jamais je ne suis en quelque sorte, fasciné par elles. Surtout depuis Alice. J'essaye depuis qu'elle m'a quittée de rester en retrait avec les femmes. Parce que quand on s'attache, quand on tombe amoureux et que finalement, du jour au lendemain tout s'arrête et bien ça fait mal, très mal.. C'est pour ça que je me suis mis en quelque sorte, des barrières. Mais il suffirait de peu pour les faire tomber. Il suffirait d'une personne aussi belle et gentille que Merliah pour que ces barrière tombent aussi vite qu'elles sont montées.

Je souris en l'entendant. Les guitaristes sont effectivement des vrais aimants à femmes, mais moi ce n'est pas mon cas. Je m'empresse alors de lui répondre « Ce cliché est vrai. Les femmes ont tendance à être attirées par les guitaristes. J'sais pas pourquoi. C'est assez ennuyant d'ailleurs. Enfin pour les mecs qui se servent de la musique pour attirer les filles, ça doit être chouette, mais l'éternel romantique que je suis ne se sert pas de la guitare pour chopper toutes les nénettes qui passent. » Certes, quand je joue de la guitare toutes les filles gravite autour de moi mais ça ne m'intéresse vraiment pas. Merliah ajoute qu'elle aimerai bien me voir jouer et assister à une de mes représentations. Ni une, ni deux, j'attrape le stylo qui se trouve enfoui dans la pochette de mon ordinateur et je prend la serviette en papier que la serveuse m'a donné avec mon muffin et je m'empresse de noter l'adresse, la date et l'heure de la prochaine représentation. « Si tu veux vraiment me voir jouer, viens samedi, à l'adresse que je t'ai indiquée. » je dis alors en mettant la serviette en papier devant elle. « On va récolter des fonds pour une association qui vient en aide aux enfants des familles les plus défavorisées. La plupart d'entre eux n'ont jamais vu la mer où la montagne, ou ne sont jamais partis en vacances, et les fond serviront à ça.. Plus somme récoltée sera élevée, plus ils partiront loin pour les vacances de Noël. Si j'ai le temps, je me porterai bénévole pour les accompagner. Je serai évidemment pas le seul à me produire mais si tu veux, tu pourras venir me voir dans les coulisses après. » je dis alors en souriant. Encore une occasion de plus de voir la jolie blonde.

Sans dire un mot de plus, je me lève pour aller chercher son chocolat chaud et mon café. Je sens son regard sur moi et c'est pas désagréable, au contraire même. Manque de bol pour moi, le café est encore bondé et je dois faire la queue.. Au bout de cinq minutes, je suis de retour à la table mon café dans une main, son chocolat dans l'autre. Durant le bien trop court trajet entre le comptoir et notre table je ne l'ai pas lâchée des yeux. Elle est tellement belle. On dirait un ange tombé tout droit du ciel.. Je regagne la table ou je pose mon café à ma place avant de déposer le chocolat devant elle en effleurant sa main par inadvertance. « Je suis désolé, c'était un peu long mais il y avait la queue et la femme devant moi, n'arrivait pas à ce décider sur ce qu'elle voulait prendre. » Ah les femmes et leur indécision légendaire. Je sourit encore en la regardant. J'ai sûrement l'air d'un débile à sourire tout le temps comme ça mais c'est plus fort que moi, en se présence, j'ai beaucoup de mal à arrêter de sourire. Merliah me plait, c'est incontestable. Mais évidemment, je me garde bien de lui dire. Déjà d'une parce que l'ont vient de se rencontrer et deux, ce n'est sûrement pas réciproque. Alors pour conserver ce moment autant se taire.. Je bois une gorgée de mon café alors qu'un silence s'installe. Mais ce n'est pas ce genre de silence gênant qu'on connait tous. Je me contente de la regarder. Je me perd dans ce regard intense. Je comme envoûté par ce regard intense, ce sourire radieux et ce visage magnifique.

Made by Neon Demon

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 20/08/2016
▬ Courriers : 154
▬ Points : 15
▬ Avatar : Olivia Holt
▬ Crédits : Merenwen

▬ Âge : 21 ans
▬ Statut : Célibataire
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : Assistante/secrétaire dans un studio photo

▬ Dispo RP : 7 rps en cours / Non disponible
▬ Liens :
Spoiler:
 


Rp :
Tala+Juliet
Tala
Mika
Alexis+Serën
Jake
Jon'
Intrigue
...

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t133-merliah-ma-petite-vie-dans-ce-mondehttp://haven-bay.forumactif.org/t144-merliah-et-ses-amis
MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   Sam 24 Sep - 22:01


Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance
Jake&Merliah

Les heures, les minutes avaient défilés à grande vitesse. Malgré que j'avais fini mon chocolat chaud, je n'étais pas parti, j'avais continué à parler avec Jake, le garçon qui avait accepté que je m'installe à sa table sachant que toutes autres étaient prises. Au départ la discussion n'étais pas vraiment très joyeuse, il faut dire que j'avais eu le culot de lui demandé ce que cela faisait de passer à l'acte, de tenter de se suicider et ne plus faire qu'y penser, ce que j'avais fais à ma majorité, penser au suicide. J'avais pu voir sur ses poignets que lui avait tenté de mettre fin à ses jours et était donc passer à l'acte. Etant d'un naturel très curieuse, je lui avais alors demander ce que l'on ressentais quand nous sautions le pas, quand la pensée devenait réelle. Contre toute attente, il avait répondu à ma question et m'avait par ailleurs conseillé de ne pas en faire autant, je l'avais donc rassuré sur le fait que ce n'était plus d'actualité dans ma vie actuellement, que j'avais réussi à passer ce stade grâce à mes amis qui avait été là pour moi et m'avait donc aidé à me relever. Il m'avait aussi par ailleurs raconter son histoire, il avait perdu sa soeur, sa jumelle qui plus ai et cela l'avais beaucoup affecté ce qui pouvait tout à fait compréhensible. J'avais déjà eu beaucoup de mal pour ma part, à me remettre de la mort de mes parents ainsi que celle de ma grand-mère, alors je pouvais imaginé, un petit peu, mais difficilement quand même, ce que c'était de perdre sa moitié, car une jumelle c'est une moitié de nous. C'est comme si c'était un seul esprit dans deux corps séparés, enfin si ceux-ci étaient liés comme les doigts d'une main, et pour Jake ça avait l'air d'être le cas.
Bien sûr, nous n'avions pas non plus passé des heures à parler suicide, nous n'étions pas si glauque, nous avions ensuite bifurquer la discussion sur nos métiers respectifs, puis sur non passion. Les sujets de discussions s’enchaînait facilement avec lui, je me sentais à l'aise, je me sentais vraiment bien, je pouvais lui parler de tout et j'aimais vraiment ça. Je voulais que le temps s'arrête, que nous restions ainsi tout les deux, surtout que je ne faisait plus attention aux personnes qui nous entouraient, pour moi, nous étions seul dans le café, alors qu'en réalité, celui ci était rempli de monde. Il faut aussi l'avouer, je ressentais ça car Jake me plaisait beaucoup, c'était un garçon agréable, sympathique, avec de la conversation, c'était un artiste et puis surtout il était très beau garçon, j'avais pu m'attarder sur son visage pendant plusieurs heures, puis sur son corps quand celui-ci était allé nous chercher de nouvelles boissons et comme il y avait du monde, il avait du faire la queue, ce qui m'avait permis de l'admirer plus longtemps. Il était ensuite revenu à la table, déposant les boissons sur la table, il avait d'ailleurs effleurer ma main par inadvertance et cela m'avait d'ailleurs donner des frissons, cela m'avait donc surpris, mais je faisais comme si de rien était, je ne savais même pas si il était célibataire, si j'étais son genre de femme et surtout si je l'intéressais. Je me voyais mal le lui demander. J'étais une fille sociable, mais faire le premier pas pour draguer un mec ce n'était pas mon truc à part peut être quand je suis bourrée, mais tout le monde sait que l'alcool nous fais faire des trucs complètement dingue. Nous avions donc par la suite continuer à discuter, apprendre à nous connaître tout en buvant nos boissons.
acidbrain

_________________

   
Merliah Amanda Parker
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le suicide a violemment tenté mon intolérable souffrance • Merliake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit dread vénérable
» Suicide au plasma pour faire disparaitre un objet
» sauvegarde invulnérable et mort instantanée
» Sauvegarde invulnérable
» Tactica : L'Homme-Arbre Vénérable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Bay :: CITY OF HAVEN BAY :: Sunset Grove :: Tupelo Honey Cafe-
Sauter vers: