Bienvenue à Tous
à ouvert ses portes le 17.08.2016
Merci à tous de nous avoir rejoint, nous allons passer de très bons moments ensemble.

Un petit coup de pouce pour booster le forum.
RENDEZ-VOUS ICI

Partagez | 
 

 When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 118
▬ Points : 41
▬ DC/TC : alec
▬ Avatar : Jenna-Louise Coleman
▬ Crédits : riddermark - tearsflight

▬ Âge : 29 ans
▬ Statut : C'est Compliqué
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Roosevelt Park.
▬ Occupation : Guide au History Museum + Comédienne

▬ Dispo RP : 3/3 pris

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t236-i-ll-burn-if-i-keep-it-inside-alishahttp://haven-bay.forumactif.org/t239-alisha-of-course-i-remember#3298
MessageSujet: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Jeu 1 Sep - 17:34

Deux jours à peine s’étaient écoulés depuis que j’avais appris le retour de mon ex en ville et que j’ignorais ses appels tout en essayant de faire taire la paranoïa qui reprenait possession de moi par vagues. C’était terrible. Dès que le téléphone sonnait, mes intestins se retournaient, par peur de voir son numéro s’afficher à l’écran. Je n’avais pas encore trouvé le courage de lui répondre et je n’étais pas certaine que le jour où je l’aurais arriverait de sitôt.

Alors, je psychotais. Je me faisais des films : comment avait-il trouvé mon numéro ? Combien de temps avant qu’il découvre ma nouvelle adresse et recommence à me harceler jusque chez moi ? J’aimais bien cet appartement. Et je n’étais pas sûre de rester impassible quand je le reverrais. Ce qui faisait partie de ma torture mentale. Il me manquait, c’était un fait certain. Je l’avais haï, maudit, il me dégoûtait et pourtant… ma vie sans lui était une drôle de vie. Je n’avais réussi à m’engager avec personne d’autre, me lassant de tout bien trop vite.

Toujours est-il que j’avais besoin de prendre l’air, de faire quelque chose. Ce soir était bien pénible. La répétition avait été annulée et j’avais pris congé le lendemain au musée. Ce qui faisait qu’une fois ma journée finie, c’est l’envie de sortir qui a pris le dessus et qui a eu raison de moi. Je suis repassée à l’appart pour prendre une douche et me changer, histoire de porter autre chose que l’immortelle chemise d’écolière aux couleurs du History Museum sur laquelle mon nom était épinglé, et je suis montée dans la voiture. Direction le Diamond’s Club. Là où Tala travaillait.

En arrivant devant le bar pour saluer mon amie, mon téléphone s’est remis à sonner. Jetant un œil au cadran, j’ai cru que j’allais mourir. Au moins la deuxième mini crise cardiaque que ce con me donnait aujourd’hui. J’ai regardé Tala, l’air complètement désespéré :

- J’ai un besoin vital de me mettre la cuite du siècle, sois ma sauveuse, je t’en supplie !


Faisant mine de plaisanter, ponctuant le tout d’un clin d’œil, j’ai continué :

- Comment ça va ?


_________________

       
       
chaos I have in my heart
Take me away. Set me on fire. There's no other way. Give me a reason 'cause I got nothing to gain, so what are we doing now ? Feeling complacent I cannot be contained. I'm so lost and lonely now... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Diamant
▬ Arrivé(e) le : 18/08/2016
▬ Courriers : 861
▬ Points : 0
▬ Avatar : charlotte free
▬ Crédits : la meilleure cosmic sheep (juliet)

▬ Âge : vingt trois ans
▬ Statut : En Couple
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : barmaïd

▬ Dispo RP : libre encore
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t94-stitches-talahttp://haven-bay.forumactif.org/t140-tala-qui-s-y-colle-s-y-pique
MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Jeu 1 Sep - 23:27

when everything stops, you will find me sitting here alone
alisha & tala

Tu bossais ce soir. T’avais besoin de bosser. Réellement. Besoin de garder une activité.  Pour ne pas devenir une loque sur le canapé. A bouffer tout ce qui te passait par sous la main. T’étais enceinte. Oui maintenant t’pouvais le dire. Haut et fort. Enfin quand il n’y avait pas ton p’tit ami. Il l’ignorait encore. Pourquoi ? Parce que t’avais pas forcément envie qu’il le sache maintenant. Lui non. T’savais maintenant ce que tu voulais. Ce que tu souhaitais. La réponse était claire dans ta tête. Net. T’voulais ce bébé. L’idée aussi folle que toi. Aussi folle que ta vie. Toi la fille aux cheveux roses qui bosse derrière un comptoir de bar qui allait être maman. La nouvelle de fou. Qui l’aurais cru franchement. Qui aurait cru que t’aurais eu l’audace de garder et assumer ce bambin. Toi-même t’le croyais pas. T’te sens bizarre. Changé. T’étais pas la même. Pourtant ce bébé n’était en toi que depuis un peu plus de onze semaines. Mais il changeait déjà certaine chose en toi. Les gens le voyaient pas forcément. Mais toi. Toi t’le savais. T’le sentais. T’avais eu ses quelques jours au Mexique, qui ont eu raison de ta décision. T’voulais ce gamin. T’voulais qu’il grandisse entouré de toutes ces personnes auquel tu tiens et qui serait prêt à tout pour t’aider et te soutenir. Ne pas te juger. Et te conseiller au mieux. T’allais peut-être pas être la meilleure des mamans. Mais t’avais du monde autour de toi qui allait rattraper ce point-là. Ton point faible. Peut-être que cet enfant pourrait changer Ange aussi. L’adoucir. Le rendre moins violent. Plus à l’écoute. Ou le rendre encore plus fou en sachant qu’il n’est pas forcément le père de ce bébé. Là demeurait encore ta question.

Tu servais des verres. T’enchaînais. Et puis ce visage familier. Ta douce Alisha. Un sourire qui se dessine d’abord sur tes lèvres. T’remarque son téléphone qui sonne. T’remarque sa réaction. Aie. Ce regard désespéré qu’elle glisse sur toi. J’ai un besoin vital de me mettre la cuite du siècle, sois ma sauveuse, je t’en supplie ! . Outch. Ça n’allait pas à priori. Mais tu gardes quand même ton sourire. « à vos ordres mademoiselle ! ». Alors tu lui prépares quelques choses de fort. Les alcools tu connais. Tu maîtrise. C’est ton job. Elle te demande comme tu vas. Tu lui donnes son verre. Tu lui fais signe de patienter un instant. Tu vas voir Serën. Et tu lui dis que tu prends un moment de pause. Ce sera plus simple pour parler si vous n’êtes pas interrompu toutes les deux secondes par un ivrogne qui veut boire. D’un signe de tête tu l’invites à te suivre dans une table un peu à l’écart. Tu t’assois en face d’elle. « ca va plutôt bien et toi alors ? ». Tu marques un court instant de pause. Ton regard océan sur elle. « qu’est ce qui t’arrive pour vouloir à ce point te noyer dans l’alcool ? ». Tu t’inquiètes pour elle. En tout honnêteté.
Made by Neon Demon

_________________
Un canon sur la tempe. J'ai le coeur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente. Fais de moi ce qu'il te plait. C'est violent mais c'est tendre. Presque animal. Quand la trajectoire de la balle épouse les formes de tes hanches  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 118
▬ Points : 41
▬ DC/TC : alec
▬ Avatar : Jenna-Louise Coleman
▬ Crédits : riddermark - tearsflight

▬ Âge : 29 ans
▬ Statut : C'est Compliqué
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Roosevelt Park.
▬ Occupation : Guide au History Museum + Comédienne

▬ Dispo RP : 3/3 pris

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t236-i-ll-burn-if-i-keep-it-inside-alishahttp://haven-bay.forumactif.org/t239-alisha-of-course-i-remember#3298
MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Sam 3 Sep - 23:23

Au moment où je suis arrivée devant Tala, cette amie que je considérais de plus en plus au fil du temps comme une petite sœur, l’une des rares personnes ayant la chance d’avoir de mes nouvelles dans un laps de temps à peu près régulier, je n’avais plus aucune idée de ce que je pouvais bien faire là. Comme si mes pas m’avaient guidée par réflexe et n’était-ce pas un peu le cas ? Bien évidemment. Je savais vers qui me tourner. Toujours.

Avec un sourire poli qui prenait la forme d’une grimace malgré moi, je l’ai regardée me préparer mon verre. Mon téléphone vibrait encore dans ma main. Un sms. J’ai bazardé ce dernier au fond de mon sac en réprimant un sanglot nerveux.

- T’es un amour, j’ai lancé à Tala avant qu’elle me demande une seconde.

J’ai hoché la tête, profitant de son départ momentané pour fermer les yeux et respirer un grand coup. Je devais rester calme. Après tout, qu’est-ce qu’il me ferait ? Même s’il retrouvait mon adresse par je ne sais quel miracle qui lui avait déjà permis une fois de réussir à me joindre, que ferait-il ?

Tala est revenue et je l’ai suivie vers une table. Elle allait bien. Tant mieux. Au moins une. À moins que ça ne soit qu’une réponse polie, un peu comme la mienne :

- Je vais bien aussi.


Bien sûr que non, ça n’allait pas bien. Elle n’était pas bête. Je venais de lui avouer que je crevais d’envie de me noyer dans l’alcool… J’ai soupiré, sortant mon téléphone de mon sac pour lui montrer mon historique d’appels. Toujours le même numéro. Et cette liste qui s’allongeait de manière indécente a eu le don de me mettre dans un état de stress soudain. J’ai enchaîné les explications sans presque prendre le temps de respirer :

- C’est le numéro de Cameron, ça fait deux ans qu’il avait enfin disparu, je pensais en être débarrassée et non, il revient !

Balançant pour la énième fois de la journée le téléphone dans mon sac, je me suis mordue la lèvre, tentant de me contenir.

- Il recommence à me harceler et le pire c’est que j’avais changé de numéro… Je ne sais pas où il l’a trouvé et il serait bien capable de trouver où j'habite…

De quoi se noyer dans mon verre. Et d’ailleurs, je ne me suis pas fait prier. Avant de changer de sujet.

- Ça fait du bien… Et toi, qu’est-ce que tu racontes ?


Pour être franche, j’aurais pu m’étaler sur le sujet Cameron pendant des heures et des heures, mais je restais persuadée que je faisais des montagnes de pas grand-chose. Alors, autant… oui, voilà, s’intéresser à Tala. C’était une bonne chose. Avoir l’air plus âgée et donc plus mature, pour une fois.

_________________

       
       
chaos I have in my heart
Take me away. Set me on fire. There's no other way. Give me a reason 'cause I got nothing to gain, so what are we doing now ? Feeling complacent I cannot be contained. I'm so lost and lonely now... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Diamant
▬ Arrivé(e) le : 18/08/2016
▬ Courriers : 861
▬ Points : 0
▬ Avatar : charlotte free
▬ Crédits : la meilleure cosmic sheep (juliet)

▬ Âge : vingt trois ans
▬ Statut : En Couple
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : barmaïd

▬ Dispo RP : libre encore
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t94-stitches-talahttp://haven-bay.forumactif.org/t140-tala-qui-s-y-colle-s-y-pique
MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Dim 4 Sep - 14:21

when everything stops, you will find me sitting here alone
alisha & tala

T’enchaîne ton service. Les cocktails. Les shoots. Ivrogne. Folie de jeunesse. Tout passe. Et puis ce doux visage familier qui se pose devant toi. Et qui te supplie carrément. De lui servir de l’alcool. Dans le but de ce faire la cuite du siècle. Ok. Problème. Evidemment tu vas lui servir son verre. Mais t’vas pas faire que ça. Non. Alisha. La belle Alisha. Au début simple ami. Simple connaissance. Ni plus ni moins. Et devenue au fil du temps. Un p’tit être précieux dans ta vie. Comme une grande sœur que tu n’as pas. Lien qui se crée. Lien qui se tisse. De plus en plus d’importance dans ta minable p’tite vie. Rare à avoir cette place dans ton âme. T’vois que cela ne vas pas. Cela se voit dans son regard. Sa posture. Son sourire pas vraiment sincère au fond. T’lui donne son verre. T’la fait patienter un instant. Pause. T’prends une pause. Histoire de prendre quelques minutes pour ta jolie Ali. Te revoilà. Lui proposant une table. Plus loin. A l’écart. Tranquillement. T’vas bien. Enfin dans l’ensemble. Mais elle. Elle ne semble pas aller bien. Pourtant ce fut l’inverse qui sort de sa bouche. Menteuse. Tout en elle. Montrait que cela n’allait pas. Juste le fait qu’elle veuille se noyer dans l’alcool, justifiais que ça n’allait pas Froncement de sourcils.

Soupir. Elle sort son téléphone du sac. Te le montrant. Une liste d’appel. Un numéro. Qui revient encore et encore et encore. Nouveau froncement de sourcils. Elle était harcelée par quelqu’un. Autant d’appels. C’était oui. De l’harcèlement. On ne pouvait qualifier cela qu’ainsi. Harcèlement. Tu cherches à comprendre. Elle t’explique très vite. Que c’est Cameron qui l’a harcelé ainsi. Là. D’un coup. Tu ressens le stress qu’elle a. C’était un truc de malade. De fou. T’étais inquiète pour elle. Inquiète de ce qu’il pourrait lui arriver. Tu restes bouché bée. Silencieuse. Le temps de réfléchir. Elle reprend vite. Changement de sujet. Non. Non. Faut en parler. C’est grave. Ce n’est pas juste un ou deux appels. C’est des dizaines et des dizaines. « non ali attends ! tu peux pas juste me montrer ça, me dire qu’on t’harcèle et changer de sujet comme ca ! ». Tu la regardes inquiète. « c’est grave, ce n’est pas anodin, faut que tu trouves une solution pour que cela cesse…en parler à la police ou j’sais pas moi ! ». T’aimais guère la police. Mais parfois ils étaient utiles. « depuis combien de temps il t’appel comme ça ? ». Elle. Elle voulait peut être pas en parler. Mais toi oui. Et le stress c’était plus très bon pour toi. T’avais un bébé qui poussait en toi. Elle pouvait pas juste changer de sujet c’était impossible. Tu te voulais calme et rassurante. Mais t’étais qu’une boule de nerf inquiète pour la belle Ali. « est-ce que s’il te retrouve, il pourrait te faire du mal ali ? ». T’demandes. Car si c’était le cas. Cela était encore plus grave. Ton regard océan sur ta belle et douce amie.

Made by Neon Demon

_________________
Un canon sur la tempe. J'ai le coeur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente. Fais de moi ce qu'il te plait. C'est violent mais c'est tendre. Presque animal. Quand la trajectoire de la balle épouse les formes de tes hanches  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 118
▬ Points : 41
▬ DC/TC : alec
▬ Avatar : Jenna-Louise Coleman
▬ Crédits : riddermark - tearsflight

▬ Âge : 29 ans
▬ Statut : C'est Compliqué
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Roosevelt Park.
▬ Occupation : Guide au History Museum + Comédienne

▬ Dispo RP : 3/3 pris

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t236-i-ll-burn-if-i-keep-it-inside-alishahttp://haven-bay.forumactif.org/t239-alisha-of-course-i-remember#3298
MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Dim 4 Sep - 23:32

Elle avait raison, je n’étais pas correcte envers elle. Et j’avais besoin de parler, d’étaler mes inquiétudes, aussi futiles pourraient-elles être. Autant sur ce que Cam pourrait être capable de faire, lui qui avait tout de même été jugé pour un homicide, que sur le fait qu’une drôle de boule se formait dans mon ventre dès que je recevais le moindre message, le moindre appel de sa part. Deux ans plus tard, il était encore une partie intégrante de moi. Il me manquait, c’était évident, autant qu’il m’effrayait.

Joignant les deux mains sur la table après avoir bu une trop longue gorgée du cocktail servi par Tala, j’ai baissé les yeux, réprimant un soupir. Un moment de panique quand elle a prononcé le mot « police ». Je me suis figée.

- Non, non, pas la police, surtout pas !

Et je le protégeais. N’avais-je pas menacé moi-même de le renvoyer dans une cellule s’il osait encore s’approcher de moi ou me contacter ? Bien sûr, que je l’avais fait. Maintenant que j’étais dans le cas, tout était bien différent. J’avais espéré qu’il me laisse à tout jamais. Et voilà que je commençais à prendre sa défense.

Depuis combien de temps ? Un drôle de ricanement a franchi la barrière de mes lèvres. C’était indécent.

- Deux jours.

Deux jours et l’équivalent de vingt-cinq appels et huit textos. La peur au bide et cette petite voix dans ma tête qui me couinait de lui laisser une chance. Je savais que si je répondais, j’étais foutue. Et je refusais de retomber dans les bras d’un assassin, jugé innocent ou non.

J’ai levé les yeux vers Tala. S’il était capable de me faire du mal ? N’était-il pas simplement en besoin d’affection, d’un signe de vie de ma part ?

- J’en sais rien… Il ne m’a jamais touchée. Il restait derrière la porte et il me faisait passer des messages. Il voulait juste que je le laisse rentrer.


Et voilà, encore et toujours sa défense. J’étais pourtant terrorisée. Situation compliquée et gênante. Pas très crédible, non plus.

- Il veut une chance, je suppose mais… elle avait dix-neuf ans, Tala, c’était une gamine et il a… s’il ne l’a pas tuée, il l’a au moins… misère, ça me rend malade rien que d’y penser.


Et une nouvelle gorgée d’alcool. Une bien grande. Bien longue. Pour oublier la trahison. Pour oublier les images que je m’inventais et qui recommençaient à me hanter.

_________________

       
       
chaos I have in my heart
Take me away. Set me on fire. There's no other way. Give me a reason 'cause I got nothing to gain, so what are we doing now ? Feeling complacent I cannot be contained. I'm so lost and lonely now... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre de Diamant
▬ Arrivé(e) le : 18/08/2016
▬ Courriers : 861
▬ Points : 0
▬ Avatar : charlotte free
▬ Crédits : la meilleure cosmic sheep (juliet)

▬ Âge : vingt trois ans
▬ Statut : En Couple
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Shore Beach.
▬ Occupation : barmaïd

▬ Dispo RP : libre encore
▬ Liens :
Spoiler:
 


Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t94-stitches-talahttp://haven-bay.forumactif.org/t140-tala-qui-s-y-colle-s-y-pique
MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Lun 5 Sep - 22:04

when everything stops, you will find me sitting here alone
alisha & tala

Alisha te montra son téléphone. Téléphone rempli d’appel d’un même numéro. Elle ne pouvait pas te montrer cela. Et changer de sujet ainsi. T’es obligés de rebondir dessus. T’es obligé d’en parler avec elle. T’peux pas rester impassible. Oublier comme cela. Tu t’es attaché mine de rien à la jolie brune. Elle a pris sa place dans ta vie. Et fermer les yeux. Se serait ne pas respecter votre amitié. Ne pas respecter l’attache. Le lien. A part si elle te le demande clairement. T’pouvais pas passer à côté. Alors tu lui demande. Tu t’inquiètes. T’lui fait comprendre. Que cela a son importance. Que ce n’était pas rien. T’sentais que cela n’allait vraiment pas. A sa façon de boire. Son regard. Ses mains. Tout en elle rejetait le fait qu’elle-même devait avoir peur. S’inquiéter pour elle. T’parle de la police. Mais ce simple mot la laisse paniqué. « ok pas la police… ». Pour le moment que ta phrase se termine dans ta tête. Si cela allait encore plus loin elle n’aura pas le choix. Elle sera obligée. Obligée de faire le pas. D’en parler. Pas qu’à toi. Non à des personnes compétentes pour régler ce problème-là. Pourquoi voulait-elle protéger ce garçon. Le préserver de la police. T’te posais la question sincèrement. T’voulais comprendre. Vraiment. La comprendre. Deux jours. Deux jours qu’elle devait vivre cet enfer constant. Ce harcèlement. Cela t’agaçait. Vraiment.

Une grande question qui te tournée dans l’esprit. Etait-il capable de lui faire du mal ? T’savais ce que pouvait être la violence d’un homme. En tout cas en partit. Ange n’était pas tendre. Si loin du nom qu’il porte. Tu reçois les coups. T’encaisse. T’assume sa violence. Votre violence. Lui c’est les gestes. Toi c’est les mots. Parfois. Souvent. T’te dis que t’le cherche. Trop. T’le mérites c’est tout. T’aimerais que la violence de votre amour cesse. S’arrête. Que tout redeviens simple. Mais tout c’est encore plus compliqué avec ce bébé qui grandit en toi. Ton attention sur la jolie brune. Elle n’en sait rien. Il ne l’a jamais touchée. Elle le défend encore. Au fond tu comprends. Et au fond t’aimerais lui hurler dessus. Lui dire de pas se laisser submerger par cette histoire. Et voir trop tard, que cela est allé bien trop loin. Elle boit encore. Ta main qui se pose doucement sur la sienne. En signe d’amitié et de compassion. « ali, j’ne sais pas ce qu’il a pu faire dans sa vie, ce que vous avez vécu ensemble, mais faut pas te laisser ainsi submerger par cette histoire…t’dois agir…faire quelques choses…t’peux pas juste continuer à ignorer ses appels et ses messages, il finira par trouver ton adresse, te trouver toi, et qu’est-ce que tu feras le jour où il débarquera ? ». Regard inquiet. Sur ton ami. « j’suis peut-être pas la meilleure pour donner des conseils ou quoi …mais j’suis là pour t’écouter et te soutenir quoiqu’il arrive ! ». Un p’tit sourire amusé naquit sur tes lèvres. « puis sinon tu m’appels et je lui casse la figure s’il t’embête encore autant ! ». T’voulais juste détendre un instant l’atmosphère. Une p’tite note d’humour, comme t’sais le faire. A ta façon. « sérieusement ali, faut pas que t’le protège si vraiment t’le sens pas ou que tu ne veux pas le revoir ! ». Non elle ne devait pas le protéger. Elle devait agir comme, elle, l’entendait. Elle. Pas ce que lui pourrait vivre à cause d’elle.

Made by Neon Demon

_________________
Un canon sur la tempe. J'ai le coeur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente. Fais de moi ce qu'il te plait. C'est violent mais c'est tendre. Presque animal. Quand la trajectoire de la balle épouse les formes de tes hanches  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre d'Argent
▬ Arrivé(e) le : 29/08/2016
▬ Courriers : 118
▬ Points : 41
▬ DC/TC : alec
▬ Avatar : Jenna-Louise Coleman
▬ Crédits : riddermark - tearsflight

▬ Âge : 29 ans
▬ Statut : C'est Compliqué
▬ Orientation : Hétérosexuelle
▬ J'habite à : Roosevelt Park.
▬ Occupation : Guide au History Museum + Comédienne

▬ Dispo RP : 3/3 pris

Voir le profil de l'utilisateur http://haven-bay.forumactif.org/t236-i-ll-burn-if-i-keep-it-inside-alishahttp://haven-bay.forumactif.org/t239-alisha-of-course-i-remember#3298
MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   Mer 7 Sep - 11:33

- Merci…

Un soupir soulagé. Je me suis décrispée lentement, de manière presque coupable. Et c’est vrai : je me sentais aussi coupable que lui. En admettant qu’il ait réellement tué cette jeune femme, ce dont je ne doutais pas. Il avait simplement eu de très bons avocats. Et un jury de moutons. Pourtant, je refusais de le livrer à la police alors qu’il ne méritait que ça. Était-ce une peur d’être à nouveau mêlée à une cour ? A un tribunal ? L’idée ne me plaisait pas plus que ça, je dois bien l’avouer.

Deux jours que ça durait, oui. La dernière fois, il avait tenu bon pendant des semaines jusqu’à ce que j’accepte de le revoir… uniquement pour qu’il signe ces papiers de divorce qu’il n’avait jamais daigné signer. Ce jour-là n’avait pas dérogé à la règle mais il avait au moins eu la décence de ne plus se manifester.

Deux ans plus tard, j’en étais arrivée à ce constat : j’étais incapable de déterminer si la preuve qu’il était toujours en vie m’effrayait ou me faisait du bien. Car des tas de questions se bousculaient dans ma tête… Ce qu’il avait pu faire durant ces années, où il était allé, s’il avait rencontré quelqu’un. Son retour, que signifiait-il ? Autant de questions auxquelles je n’obtiendrais aucune réponse si je ne lui laissais pas une chance. Chance que, malgré tout, je me sentais incapable de lui donner. Malgré qu’il me manquait. Malgré que j’aie été incapable de trouver qui que ce soit que j’aurais aimé au moins une demi fois comme lui.

Il n’y avait personne. Voilà où nous en étions, mon esprit dérangé et moi.

J’ai levé le regard vers Tala en sentant sa main se poser sur la mienne. Je l’ai écoutée attentivement me renvoyer les deux pieds sur terre. Me dire exactement ce qu’il fallait que mon esprit accepte d’écouter. La vérité. Un rire, quand elle a parlé de lui casser la figure.

- Je sais
, j’ai soupiré, consciente de la véracité de ses propos mais incapable de m’arrêter à ce seul et pourtant simple constat.

De ma main libre, je me suis grattée la tête. Et j’ai pris quelques instants pour réfléchir à la manière la plus simple de lui expliquer pourquoi je le protégeais alors que tout mon être n’en avait pas la moindre envie.

- Il me manque, Tala. Pas… Pas le Cam qui a été jugé, pas le Cam qui a fait toutes ces horreurs… Mon mari. Il me manque.

Un drôle de rire, un peu nerveux, m’a échappé.

- J’arrête pas de me demander, tu sais, ce qu’il fait, où il est, je le vois partout et c’est affreux parce qu’au fond de moi je me dis que peut-être… il est redevenu comme avant. C’est terrifiant, hein ?

_________________

       
       
chaos I have in my heart
Take me away. Set me on fire. There's no other way. Give me a reason 'cause I got nothing to gain, so what are we doing now ? Feeling complacent I cannot be contained. I'm so lost and lonely now... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala   

Revenir en haut Aller en bas
 
When everything stops, you will find me sitting here alone | Tala
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GOOGLE EARTH : SEEK & FIND NABAZTAGS WORLDWIDE
» [RE] Partage d'IP et déclaration de sitting: Nouveau système
» [Fini] Jeux des Trois heures Gagnant Sitting Bull
» No network connection possible anymore
» Votre vitesse de connexion : Speedtest.net

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Bay :: CITY OF HAVEN BAY :: Sunset Grove :: Diamond's Club-
Sauter vers: